La SNCB souhaite tester le réseau sans fil car le wifi rencontre beaucoup d'obstacles sur les trains. C'est ainsi que la construction en métal des wagons est néfaste pour le signal sans fil. Het Nieuwsblad indique aussi que la couverture en Belgique n'est pas aussi bonne partout et ce, même s'il y a déjà eu la piste de l'utilisation de la 3G ou de la 4G.

La société des chemins de fer belges étudiera aussi les risques pour la santé, après que des groupes de défense en la matière aient déjà exprimé leur préoccupation au sujet du projet prévoyant le wifi sur les trams de De Lijn.

Le directeur du rail, Jo Cornu, avait annoncé l'année dernière déjà qu'il souhaitait proposer internet dans les trains. Mais il ne spécifia à l'époque pas s'il s'agirait d'un réseau wifi séparé ou d'une présence renforcée de l'internet mobile.

La SNCB souhaite tester le réseau sans fil car le wifi rencontre beaucoup d'obstacles sur les trains. C'est ainsi que la construction en métal des wagons est néfaste pour le signal sans fil. Het Nieuwsblad indique aussi que la couverture en Belgique n'est pas aussi bonne partout et ce, même s'il y a déjà eu la piste de l'utilisation de la 3G ou de la 4G.La société des chemins de fer belges étudiera aussi les risques pour la santé, après que des groupes de défense en la matière aient déjà exprimé leur préoccupation au sujet du projet prévoyant le wifi sur les trams de De Lijn. Le directeur du rail, Jo Cornu, avait annoncé l'année dernière déjà qu'il souhaitait proposer internet dans les trains. Mais il ne spécifia à l'époque pas s'il s'agirait d'un réseau wifi séparé ou d'une présence renforcée de l'internet mobile.