Le 26 janvier déjà, EA avait organisé une rencontre - numérique il est vrai - entre les Patriots et les Seahawks dans le cadre du Vince Lombardi Trophy, le prix attribué au vainqueur du Super Bowl. La simulation a prévu non seulement les vainqueurs, mais aussi le score exact: 28-24 en faveur des Patriots.

En outre et comme dans la véritable finale, les Patriots ont, dans la simulation, refait leur retard au cours du dernier quart temps. Et ce n'est pas tout: le quarterback des Patriots, Tom Brady, aussi connu pour être le partenaire du top modèle Gisèle Bündchen, a été dans la simulation désigné Most Valuable Player (MVP) avec 335 yards et 4 touchdowns, alors que la nuit dernière, il a fait quasiment pareil au cours de la finale avec 328 yards et... 4 touchdowns. Son coéquipier Julian Edelman fut le meilleur 'receiver' avec 9 catches et 109 yards... quasiment comme dans la simulation: 8 catches et 106 yards.

Jamais avant, la simulation n'avait été aussi réaliste. Pur hasard? Evidemment, mais cela indique bien combien les jeux sportifs actuels peuvent être proches de la réalité.

Sur les 12 derniers vainqueurs du Super Bowl, Madden en a prévu 9 correctement. L'honnêteté nous force cependant à écrire que l'année dernière, il avait eu tout faux: il avait en effet prévu une victoire 31-28 pour Denver après extra-time, mais les Broncos furent défaits sur le score de pas moins de 43-8 par les Seattle Seahawks, le perdant de cette année donc. (KVDA)

Le 26 janvier déjà, EA avait organisé une rencontre - numérique il est vrai - entre les Patriots et les Seahawks dans le cadre du Vince Lombardi Trophy, le prix attribué au vainqueur du Super Bowl. La simulation a prévu non seulement les vainqueurs, mais aussi le score exact: 28-24 en faveur des Patriots.En outre et comme dans la véritable finale, les Patriots ont, dans la simulation, refait leur retard au cours du dernier quart temps. Et ce n'est pas tout: le quarterback des Patriots, Tom Brady, aussi connu pour être le partenaire du top modèle Gisèle Bündchen, a été dans la simulation désigné Most Valuable Player (MVP) avec 335 yards et 4 touchdowns, alors que la nuit dernière, il a fait quasiment pareil au cours de la finale avec 328 yards et... 4 touchdowns. Son coéquipier Julian Edelman fut le meilleur 'receiver' avec 9 catches et 109 yards... quasiment comme dans la simulation: 8 catches et 106 yards.Jamais avant, la simulation n'avait été aussi réaliste. Pur hasard? Evidemment, mais cela indique bien combien les jeux sportifs actuels peuvent être proches de la réalité.Sur les 12 derniers vainqueurs du Super Bowl, Madden en a prévu 9 correctement. L'honnêteté nous force cependant à écrire que l'année dernière, il avait eu tout faux: il avait en effet prévu une victoire 31-28 pour Denver après extra-time, mais les Broncos furent défaits sur le score de pas moins de 43-8 par les Seattle Seahawks, le perdant de cette année donc. (KVDA)