Le rapport intitulé 'IT Governance Global Status Report 2006' a été établi par PriceWaterhouseCoopers à la demande de l'IT Governance Institute. Cette organisation américaine prétend que la sécurité et la mise en conformité (compliance) sont considérées comme des problèmes de moindre importance eu égard aux investissements qui y sont consacrés.Quasiment un tiers (27 pour cent) des directeurs interrogés se trouvaient en Europe, notamment aux Pays-Bas, en Belgique, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Suède, Italie et Espagne. L'Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada et Mexique) représentait 21 pour cent, alors que l'Amérique Latine et l'Océanie contribuaient respectivement pour 14 et 38 pour cent.Assez étrangement, la plupart (87 pour cent) des personnes interrogées qualifient l'ICT comme plus cruciale que jamais pour leur entreprise. Les PDG sont plus positifs que les managers IT à propos de l'automatisation. Les premiers accordent dès lors aussi plus de valeur et d'intérêt à l'IT pour l'entreprise. Ils sont également davantage satisfaits de l'automatisation que les managers IT.Deux tiers (63 pour cent) des participants indiquent que l'IT se trouve régulièrement ou toujours à l'ordre du jour de la direction. Il n'empêche que la sécurité et la mise en conformité se trouvent tout en bas d'une liste de huit problèmes, alors que les erreurs opérationnelles et l'engagement de personnel IT valable se situent tout en haut. Ces deux 'top problèmes' incitent à conclure que l'externalisation IT n'est plus considérée comme la manière la plus efficace de résoudre les problèmes IT.

Le rapport intitulé 'IT Governance Global Status Report 2006' a été établi par PriceWaterhouseCoopers à la demande de l'IT Governance Institute. Cette organisation américaine prétend que la sécurité et la mise en conformité (compliance) sont considérées comme des problèmes de moindre importance eu égard aux investissements qui y sont consacrés.Quasiment un tiers (27 pour cent) des directeurs interrogés se trouvaient en Europe, notamment aux Pays-Bas, en Belgique, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Suède, Italie et Espagne. L'Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada et Mexique) représentait 21 pour cent, alors que l'Amérique Latine et l'Océanie contribuaient respectivement pour 14 et 38 pour cent.Assez étrangement, la plupart (87 pour cent) des personnes interrogées qualifient l'ICT comme plus cruciale que jamais pour leur entreprise. Les PDG sont plus positifs que les managers IT à propos de l'automatisation. Les premiers accordent dès lors aussi plus de valeur et d'intérêt à l'IT pour l'entreprise. Ils sont également davantage satisfaits de l'automatisation que les managers IT.Deux tiers (63 pour cent) des participants indiquent que l'IT se trouve régulièrement ou toujours à l'ordre du jour de la direction. Il n'empêche que la sécurité et la mise en conformité se trouvent tout en bas d'une liste de huit problèmes, alors que les erreurs opérationnelles et l'engagement de personnel IT valable se situent tout en haut. Ces deux 'top problèmes' incitent à conclure que l'externalisation IT n'est plus considérée comme la manière la plus efficace de résoudre les problèmes IT.