Le ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov déclare, selon l'agence Reuters, qui cite sa consoeur russe Interfax, que la Russie est prête à collaborer avec la Chine et avec Huawei Technologies à propos de la 5G.

Aucun autre détail n'a filtré, mais cette déclaration indique surtout que la Russie n'envisage pas de rejeter ou de limiter l'équipement d'Huawei sur son territoire.

Ces derniers mois, divers pays se sont éloignés d'Huawei, ce qui fait que le fabricant télécom ne peut fournir ou uniquement de manière limitée son équipement pour la 5G notamment et ce, par crainte d'une pratique d'espionnage de la part de la Chine. Cette peur a surtout grandi, après que les Etats-Unis aient appelé de manière toujours plus explicite à se détourner de cette entreprise qu'ils accusent d'espionnage et ce, même s'ils n'ont jamais encore pu le démontrer.

Le ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov déclare, selon l'agence Reuters, qui cite sa consoeur russe Interfax, que la Russie est prête à collaborer avec la Chine et avec Huawei Technologies à propos de la 5G.Aucun autre détail n'a filtré, mais cette déclaration indique surtout que la Russie n'envisage pas de rejeter ou de limiter l'équipement d'Huawei sur son territoire.Ces derniers mois, divers pays se sont éloignés d'Huawei, ce qui fait que le fabricant télécom ne peut fournir ou uniquement de manière limitée son équipement pour la 5G notamment et ce, par crainte d'une pratique d'espionnage de la part de la Chine. Cette peur a surtout grandi, après que les Etats-Unis aient appelé de manière toujours plus explicite à se détourner de cette entreprise qu'ils accusent d'espionnage et ce, même s'ils n'ont jamais encore pu le démontrer.