Des dizaines de milliers de Russes sont descendus dans la rue samedi pour protester. Les manifestants brandissaient des calicots portant des inscriptions du genre "donnez-nous le droit de vote", alors que d'autres agitaient des drapeaux russes et scandaient des slogans tels "à bas le tsar", en référence au président Poutine.

Des vidéos des manifestations furent également partagées sur YouTube, où des diffusions en direct attirèrent des milliers de visiteurs. Ces vidéos furent aussi envoyées vers d'autres utilisateurs au moyen de messages push. C'est ce que le géant technologique doit à présent stopper. Moscou considère en effet cela comme une immixtion hostile dans sa souveraineté et menace de prendre des mesures de rétorsion.

Des activistes russes protestent depuis deux semaines déjà. Ils en ont assez que plusieurs figures de l'opposition ne puissent participer aux élections locales dans la capitale russe. Certains manifestants brandissaient des photos d'activistes arrêtés lors de précédentes protestations. Les manifestations de samedi avaient été autorisées par les autorités, mais cela n'a pas empêché un grand nombre d'arrestations. Les manifestations précédentes n'avaient, elles, pas été autorisées.