La diffusion de ces messages serait la preuve de l'attitude antirusse du groupe technologique américain. Roskomnadzor évoque même des 'actions de nature terroriste', qui menaceraient la vie et la santé des citoyens russes.

YouTube bientôt exclu aussi?

Google n'a pas encore réagi à cette information. Il est possible que la démarche soit l'amorce d'un blocus de YouTube sur le territoire russe. Précédemment déjà, Facebook et Instagram avaient été exclus de Russie.

YouTube, qui a bloqué au niveau mondial des médias financés par l'état russe, est depuis quelque temps déjà pointé fortement du doigt par les autorités russes. Roskomnadzor avait récemment déjà recommandé aussi à Google d'arrêter d'insérer des annonces 'contenant de fausses informations sur la guerre en Ukraine', plus spécifiquement à propos du nombre de soldats russes et de citoyens ukrainiens tués durant le conflit.

La diffusion de ces messages serait la preuve de l'attitude antirusse du groupe technologique américain. Roskomnadzor évoque même des 'actions de nature terroriste', qui menaceraient la vie et la santé des citoyens russes.Google n'a pas encore réagi à cette information. Il est possible que la démarche soit l'amorce d'un blocus de YouTube sur le territoire russe. Précédemment déjà, Facebook et Instagram avaient été exclus de Russie.YouTube, qui a bloqué au niveau mondial des médias financés par l'état russe, est depuis quelque temps déjà pointé fortement du doigt par les autorités russes. Roskomnadzor avait récemment déjà recommandé aussi à Google d'arrêter d'insérer des annonces 'contenant de fausses informations sur la guerre en Ukraine', plus spécifiquement à propos du nombre de soldats russes et de citoyens ukrainiens tués durant le conflit.