Il y a une semaine, on apprenait que des pirates étrangers avaient eu accès des mois durant aux réseaux de plusieurs ministères, agences gouvernementales et entreprises américains. Le ministère américain des affaires étrangères Mike Pompeo déclarait à ce propos vendredi encore "que nous pouvons maintenant dire assez clairement que ce sont les Russes qui en sont à l'initiative". Le président Donald Trump, lui, alla jusqu'à prétendre que la Chine était "potentiellement" impliquée.

"La Russie n'a rien à voir avec ce genre d'attaque, à tout le moins pas dans ce cas. Nous l'affirmons officiellement et catégoriquement", a déclaré un porte-parole du Kremlin. "Toutes les accusations à propos d'une implication russe sont absolument non-fondées et sont probablement un prolongement d'une russophobie aveugle", comme le cite l'agence de presse russe TASS.

"Les accusations des Etats-Unis contre la Chine ont toujours été une farce aux motifs politiques", a indiqué pour sa part un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères. "Les Etats-Unis ont politisé les questions de cyber-sécurité et répandent continuellement de fausses informations sans preuve convaincante dans une tentative de ternir l'image de la Chine et de tromper la communauté internationale."

Il y a une semaine, on apprenait que des pirates étrangers avaient eu accès des mois durant aux réseaux de plusieurs ministères, agences gouvernementales et entreprises américains. Le ministère américain des affaires étrangères Mike Pompeo déclarait à ce propos vendredi encore "que nous pouvons maintenant dire assez clairement que ce sont les Russes qui en sont à l'initiative". Le président Donald Trump, lui, alla jusqu'à prétendre que la Chine était "potentiellement" impliquée."La Russie n'a rien à voir avec ce genre d'attaque, à tout le moins pas dans ce cas. Nous l'affirmons officiellement et catégoriquement", a déclaré un porte-parole du Kremlin. "Toutes les accusations à propos d'une implication russe sont absolument non-fondées et sont probablement un prolongement d'une russophobie aveugle", comme le cite l'agence de presse russe TASS."Les accusations des Etats-Unis contre la Chine ont toujours été une farce aux motifs politiques", a indiqué pour sa part un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères. "Les Etats-Unis ont politisé les questions de cyber-sécurité et répandent continuellement de fausses informations sans preuve convaincante dans une tentative de ternir l'image de la Chine et de tromper la communauté internationale."