Chez KBC, 1.400 emplois passeront à la trappe en Belgique au cours des trois prochaines années. Voilà ce qu'a annoncé ce mercredi le bancassureur. La suppression de ces emplois résulte d'une "opération d'optimalisation" destinée à améliorer l'efficience et la réactivité des services du siège central et de support de KBC en Belgique, apprend-on. Concrètement, 1.400 emplois seront donc supprimés chez KBC au cours des trois prochaines années dans notre pays et ce, tant au siège central, dans les fonctions de support que dans les agences. 300 de ces fonctions seront transférées en Tchéquie et en Bulgarie. Il s'agira là surtout de services administratifs en matière de gestion des risques notamment, et moins d'emplois IT.

Des coupes sombres surtout chez les collaborateurs IT externes

Pourtant, l'impact sur l'ICT n'est pas des moindres. Les contrats de 400 collaborateurs externes seront résiliés. Or il s'agit en grande partie de personnel IT, comme l'a appris Data News d'une source digne de foi. Selon nos informations, alors que KBC comptait en 2015 quelque 350 consultants IT externes, ce nombre a entre-temps atteint les 1.300, dont plus de 800 en Belgique. Une grande partie de ces collaborateurs IT externes sont engagés par un contrat d'externalisation ICT conclu avec Cognizant. Or KBC avait en 2013 revendu sa filiale ICT ValueSource à Cognizant. Il avait été dit à l'époque que l'entreprise fournirait "à coup sûr pendant 5 ans encore" des services ICT à la banque. Depuis lors, l'importance de Cognizant au sein du département ICT de KBC n'a fait que croître.