On ne sait pas encore combien de personnes exactement devront s'en aller, mais d'après des documents dévoilés, il semble à coup sûr que treize sur la soixantaine d'entreprises d'installation de panneaux solaires de Solar City fermeront leurs portes. L'entreprise ne collaborera plus non plus avec l'important groupe de bricolage Home Depot, qui représentait, selon les rumeurs, la moitié du chiffre d'affaires de Solar City.

La semaine dernière, Tesla annonçait vouloir licencier 9 pour cent de son personnel. Cette opération s'avère nécessaire pour que le constructeur de voitures électriques, de batteries et de panneaux solaires puisse enfin être rentable. En quasiment quinze années d'existence, l'entreprise n'a en effet encore jamais clôturé un exercice sur un bénéfice. Chez Tesla, tout est à présent placé sous le signe de la réalisation des objectifs de production du Model 3.

Beaucoup d'investisseurs critiquent l'importante somme d'argent dépensée par Tesla pour croître et estiment que cela va à terme conduire à la fin de l'entreprise. Musk avait qualifié en son temps le rachat de Solar City, dans laquelle il détenait une participation, d'évidence en raison du lien entre la voiture électrique et la technologie de recharge des batteries. Certains investisseurs ont cependant considéré cette opération comme un sauvetage de Solar City aux dépens des actionnaires de Tesla.