Au cours du trimestre écoulé, Apple a vendu 13,3 millions d'iPad, ce qui représente une diminution de 9 pour cent, soit une baisse supérieure aux prévisions. Le géant technologique de Cupertino dispose à présent d'une part de 27 pour cent sur le marché des tablettes, contre 60 pour cent encore en 2012.

Les raisons de ce repli pourraient être la concurrence croissante et les prix plus abordables des tablettes d'autres marques. Mais l'analyste Benedict Evans de l'entreprise d'investissements Andreessen-Horowitz située dans la Silicon Valley distingue une autre cause. 'L'iPad est un trop bon appareil', affirme-t-il à Business Insider.

Selon Evans, la longévité de l'iPad est en effet deux fois supérieure à celle d'une tablette Android meilleur marché: deux ans pour l'iPad contre un an pour l'Android.

Les utilisateurs Android se rendent donc plus vite dans leur magasin pour acquérir une nouvelle tablette, alors que les utilisateurs Apple doivent moins souvent remplacer leur iPad par une nouvelle, argumente l'analyste.

Au cours du trimestre écoulé, Apple a vendu 13,3 millions d'iPad, ce qui représente une diminution de 9 pour cent, soit une baisse supérieure aux prévisions. Le géant technologique de Cupertino dispose à présent d'une part de 27 pour cent sur le marché des tablettes, contre 60 pour cent encore en 2012. Les raisons de ce repli pourraient être la concurrence croissante et les prix plus abordables des tablettes d'autres marques. Mais l'analyste Benedict Evans de l'entreprise d'investissements Andreessen-Horowitz située dans la Silicon Valley distingue une autre cause. 'L'iPad est un trop bon appareil', affirme-t-il à Business Insider. Selon Evans, la longévité de l'iPad est en effet deux fois supérieure à celle d'une tablette Android meilleur marché: deux ans pour l'iPad contre un an pour l'Android. Les utilisateurs Android se rendent donc plus vite dans leur magasin pour acquérir une nouvelle tablette, alors que les utilisateurs Apple doivent moins souvent remplacer leur iPad par une nouvelle, argumente l'analyste.