De l'étude, il apparaît que dès 10 ans, les enfants sont actifs dans le monde en ligne des jeunes et des adultes, même si à cet âge, ils ne sont stricto sensu pas encore autorisés à se rendre sur les médias sociaux. Officiellement, ce n'est qu'à partir de leur 13ème anniversaire qu'ils peuvent créer un compte sur ces derniers."

Cela signifie que dès leur jeune âge, ils profitent desnombreux avantages que les médias sociaux ont à offrir, mais qu'ils y découvrent aussi des choses moins agréables", insiste la chercheuse Hadewijch Vanwynsberghe. "Disposer d'un premier smartphone personnel semble à cet égard être un important déclencheur de la puberté numérique." Or il s'avère que les enfants reçoivent un smartphone dès qu'ils ont en moyenne 8 ans et 4 mois, soit un an plus tôt qu'en 2020.

Les chercheurs suspectent que le corona a impacté l'utilisation des médias chez les enfants et les adolescents. "C'est ainsi que l'ordinateur portable a nettement gagné en popularité, y compris pour les activités de loisirs. Il est probable que l'enseignement à distance y a joué un rôle. Des médias sociaux comme TikTok et des applis de clavardage telles WhatsApp ont aussi reçu un coup de pouce significatif", explique Vanwynsberghe.

3.699 enfants et jeunes de 6 à 18 ans ont pris part à l'étude Apestaartjaren. A partir du deuxième cycle de l'enseignement primaire, les enfants ont reçu pour la première fois les même questionnaires que les jeunes plus âgés, ce qui a nettement facilité les comparaisons, selon les chercheurs. Des élèves du réseau d'enseignement spécial ont également participé à l'enquête. A noter que tous les chiffres ont été collectés durant la crise du corona.

De l'étude, il apparaît que dès 10 ans, les enfants sont actifs dans le monde en ligne des jeunes et des adultes, même si à cet âge, ils ne sont stricto sensu pas encore autorisés à se rendre sur les médias sociaux. Officiellement, ce n'est qu'à partir de leur 13ème anniversaire qu'ils peuvent créer un compte sur ces derniers."Cela signifie que dès leur jeune âge, ils profitent desnombreux avantages que les médias sociaux ont à offrir, mais qu'ils y découvrent aussi des choses moins agréables", insiste la chercheuse Hadewijch Vanwynsberghe. "Disposer d'un premier smartphone personnel semble à cet égard être un important déclencheur de la puberté numérique." Or il s'avère que les enfants reçoivent un smartphone dès qu'ils ont en moyenne 8 ans et 4 mois, soit un an plus tôt qu'en 2020.Les chercheurs suspectent que le corona a impacté l'utilisation des médias chez les enfants et les adolescents. "C'est ainsi que l'ordinateur portable a nettement gagné en popularité, y compris pour les activités de loisirs. Il est probable que l'enseignement à distance y a joué un rôle. Des médias sociaux comme TikTok et des applis de clavardage telles WhatsApp ont aussi reçu un coup de pouce significatif", explique Vanwynsberghe.3.699 enfants et jeunes de 6 à 18 ans ont pris part à l'étude Apestaartjaren. A partir du deuxième cycle de l'enseignement primaire, les enfants ont reçu pour la première fois les même questionnaires que les jeunes plus âgés, ce qui a nettement facilité les comparaisons, selon les chercheurs. Des élèves du réseau d'enseignement spécial ont également participé à l'enquête. A noter que tous les chiffres ont été collectés durant la crise du corona.