Les services administratifs de la province de Namur basculeront début mars sur une solution de voix sur IP à base 'open source'. Les centraux téléphoniques en location chez Belgacom seront débranchés.

La province de Namur est le premier service public d'envergure en Belgique à opter pour une solution logicielle totale de voix sur IP. Par ailleurs, la gestion des présences est comprise dans le projet. Les services provinciaux disposaient déjà de serveurs à code source ouvert et d'un réseau fibre Gibabit qui interconnecte un millier d'utilisateurs répartis sur 12 sites.

Le fournisseur de la solution VoIP à base Asterisk est la société wavrienne Escaux qui avait déjà équipé d'une solution similaire le groupe bruxellois de médias IPM (La Libre) et la chaîne de distribution Colruyt. Escaux l'emporte à la province face à son concurrent Novacom. La valeur du contrat est de plus de 200.000 EUR.

Selon Carmelo Zaccone, expert en télécoms à l'agence wallonne des télécommunications AWT qui a participé à l'élaboration des spécifications, de très nombreuses autres administrations wallonnes s'intéressent à une solution 'open source'. Ainsi, la ville de Mons a entamé un test au niveau du CPAS. Et toujours aux services publics de Namur, le site web permettra d'initier une communication téléphonique directement via Skype.

Les services administratifs de la province de Namur basculeront début mars sur une solution de voix sur IP à base 'open source'. Les centraux téléphoniques en location chez Belgacom seront débranchés. La province de Namur est le premier service public d'envergure en Belgique à opter pour une solution logicielle totale de voix sur IP. Par ailleurs, la gestion des présences est comprise dans le projet. Les services provinciaux disposaient déjà de serveurs à code source ouvert et d'un réseau fibre Gibabit qui interconnecte un millier d'utilisateurs répartis sur 12 sites. Le fournisseur de la solution VoIP à base Asterisk est la société wavrienne Escaux qui avait déjà équipé d'une solution similaire le groupe bruxellois de médias IPM (La Libre) et la chaîne de distribution Colruyt. Escaux l'emporte à la province face à son concurrent Novacom. La valeur du contrat est de plus de 200.000 EUR. Selon Carmelo Zaccone, expert en télécoms à l'agence wallonne des télécommunications AWT qui a participé à l'élaboration des spécifications, de très nombreuses autres administrations wallonnes s'intéressent à une solution 'open source'. Ainsi, la ville de Mons a entamé un test au niveau du CPAS. Et toujours aux services publics de Namur, le site web permettra d'initier une communication téléphonique directement via Skype.