Jeudi dernier, le journal l'Echo indiquait qu'Elio Di Rupo lui-même s'agitait en coulisses pour tenter dans une "[réunion de la dernière chance]" de concilier les points de vue de l'ensemble des câblos wallons. De l'avis de nombre d'observateurs, cela semblait toutefois peine perdue. Nouveau retournement de situation, puisque Le Soir révèle en couverture ce matin que "l'unification des câblos wallons est plus proche que jamais." Sous la pression politique du PS (et avec l'accord tacite de son allié CDH), les avocats s'activeraient en coulisses pour que le dossier de rachat du "Club des huit" soit finalement remporté par le duo 100% wallon et public Brutélé/Ale-Teledis, aux dépends des candidats "étrangers" et privés Altice et Telenet.D'après Le Soir, ALE et Teledis seraient prêts à offrir 700 euros par prise câblée, soit un montant global proche des 475 millions d'euros. Pour placer ce chiffre en contexte, une étude récente du fabricant de câble Nexans indiquait que chaque opérateur Triple Play européen s'attend à un revenu mensuel par abonné situé entre 30 et 50 euros.

Jeudi dernier, le journal l'Echo indiquait qu'Elio Di Rupo lui-même s'agitait en coulisses pour tenter dans une "[réunion de la dernière chance]" de concilier les points de vue de l'ensemble des câblos wallons. De l'avis de nombre d'observateurs, cela semblait toutefois peine perdue. Nouveau retournement de situation, puisque Le Soir révèle en couverture ce matin que "l'unification des câblos wallons est plus proche que jamais." Sous la pression politique du PS (et avec l'accord tacite de son allié CDH), les avocats s'activeraient en coulisses pour que le dossier de rachat du "Club des huit" soit finalement remporté par le duo 100% wallon et public Brutélé/Ale-Teledis, aux dépends des candidats "étrangers" et privés Altice et Telenet.D'après Le Soir, ALE et Teledis seraient prêts à offrir 700 euros par prise câblée, soit un montant global proche des 475 millions d'euros. Pour placer ce chiffre en contexte, une étude récente du fabricant de câble Nexans indiquait que chaque opérateur Triple Play européen s'attend à un revenu mensuel par abonné situé entre 30 et 50 euros.