"Le lanceur H-IIA numéro 42 transportant la mission Espoir vers Mars des Emirats a décollé à 06H58 et 14 secondes heure japonaise" , selon un communiqué de Mitsubishi Heavy Industries, l'entreprise japonaise chargée d'assurer le lancement de la sonde, qui était diffusé en ligne en direct.

Cinq minutes après son départ dans un ciel radieux, la fusée transportant la sonde a largué ses premiers propulseurs et respectait la trajectoire prévue. Engin spatial non habité, Al-Amal devrait commencer à orbiter autour de Mars d'ici février 2021, marquant le 50e anniversaire de l'unification des sept principautés qui forment les Emirats arabes unis.

Une fois sur place, la sonde doit faire le tour de la planète rouge pendant toute une année martienne de 687 jours terrestres. L'objectif est de fournir une image complète et inédite de la dynamique du temps dans l'atmosphère de Mars. Le programme émirati inaugure cet été une véritable ruée vers Mars, puisque deux autres missions non habitées, l'une chinoise, l'autre américaine, doivent prochainement partir vers cette planète.

Connus pour leurs immenses réserves de pétrole et de gaz naturel, leurs gratte-ciel et leur goût du luxe, les Emirats arabes unis ambitionnent de devenir un acteur majeur dans le domaine des sciences et des technologies.

"Le lanceur H-IIA numéro 42 transportant la mission Espoir vers Mars des Emirats a décollé à 06H58 et 14 secondes heure japonaise" , selon un communiqué de Mitsubishi Heavy Industries, l'entreprise japonaise chargée d'assurer le lancement de la sonde, qui était diffusé en ligne en direct.Cinq minutes après son départ dans un ciel radieux, la fusée transportant la sonde a largué ses premiers propulseurs et respectait la trajectoire prévue. Engin spatial non habité, Al-Amal devrait commencer à orbiter autour de Mars d'ici février 2021, marquant le 50e anniversaire de l'unification des sept principautés qui forment les Emirats arabes unis.Une fois sur place, la sonde doit faire le tour de la planète rouge pendant toute une année martienne de 687 jours terrestres. L'objectif est de fournir une image complète et inédite de la dynamique du temps dans l'atmosphère de Mars. Le programme émirati inaugure cet été une véritable ruée vers Mars, puisque deux autres missions non habitées, l'une chinoise, l'autre américaine, doivent prochainement partir vers cette planète.Connus pour leurs immenses réserves de pétrole et de gaz naturel, leurs gratte-ciel et leur goût du luxe, les Emirats arabes unis ambitionnent de devenir un acteur majeur dans le domaine des sciences et des technologies.