L'entraînement des aigles par une entreprise spécialisée est en cours. Même si le projet ne se trouve encore qu'en phase d'expérimentation, le futur recours à des rapaces constitue une possibilité bien réelle, selon un porte-parole. Les aigles sont entraînés de telle façon qu'ils considèrent les drones comme des proies, s'en saisissent et les déposent quelque part au sol. La police, le 'Nationaal Coördinator Terrorismebestrijding' et 'Veiligheid en Defensie' collaborent depuis assez longtemps déjà au développement de mesures visant les drones. Ces derniers peuvent être utilisés par des personnes mal intentionnées pour par exemple troubler l'ordre public, introduire en contrebande des objets illicites dans certains endroits ou, pire encore, pour commettre des attaques terroristes.

"Il y a des situations, où les drones ne peuvent voler. Cela va quasiment toujours de pair avec des questions de sécurité'', affirme Mark Wiebes du 'Landelijke Eenheid' de la police. "L'on n'a cependant jamais connu de cas, où un hélicoptère d'assistance médicale voulant atterrir, y aurait été empêché par quelqu'un qui faisait voler un drone à cet endroit précis.''