Facebook a introduit les émoticônes (smileys) en février. Outre le bon vieux pouce levé, les utilisateurs peuvent aussi indiquer qu'ils sont étonnés, tristes ou fâchés ou qu'ils jugent quelque chose drôle ou formidable.

Quiconque est d'humeur joyeuse, est plus sensible à la publicité. Grâce à eux, Facebook peut gagner plus d'argent auprès des annonceurs. "Avec vos clics de souris, vous faites savoir que vous êtes content. Cela va donc aider Facebook à déterminer l'endroit idéal sur votre profil, ainsi que le moment pour afficher un contenu susceptible d'éveiller votre intérêt", affirme la Police fédérale. (ANP/WK)