Le 12 mai dernier, le rançongiciel (ransomware) WannaCry contaminait plus de 200.000 ordinateurs. Dans notre pays, on connaît les noms de six entreprises infectées. La Computer Crime Unit de la policé fédérale invite à présent toutes les victimes de cette cyber-attaque à se manifester. "Les auteurs continuent en effet à créer de nouvelles versions et de nouvelles campagnes. Leur identification est importante pour stopper ce genre d'attaques'', explique la police. Elle espère que toutes les entreprises touchées se feront connaître, même si elles disposaient d'un bon backup.

En avril, avant même que la vaste attaque WannaCry fasse la une au niveau mondial, la Computer Crime Unit avait déjà lancé une campagne de conscientisation axée sur le ransomware. Notre pays est en effet une cible très convoitée, puisque la Belgique occupe la deuxième place au classement des pays visés par des tentatives de rançongiciel.

Si vous avez été la victime du ransomware WannaCry, vous pouvez vous manifester en envoyant un courriel à avisderecherche@police.belgium.eu ou en vous présentant à votre commissariat de police local.

Le 12 mai dernier, le rançongiciel (ransomware) WannaCry contaminait plus de 200.000 ordinateurs. Dans notre pays, on connaît les noms de six entreprises infectées. La Computer Crime Unit de la policé fédérale invite à présent toutes les victimes de cette cyber-attaque à se manifester. "Les auteurs continuent en effet à créer de nouvelles versions et de nouvelles campagnes. Leur identification est importante pour stopper ce genre d'attaques'', explique la police. Elle espère que toutes les entreprises touchées se feront connaître, même si elles disposaient d'un bon backup.En avril, avant même que la vaste attaque WannaCry fasse la une au niveau mondial, la Computer Crime Unit avait déjà lancé une campagne de conscientisation axée sur le ransomware. Notre pays est en effet une cible très convoitée, puisque la Belgique occupe la deuxième place au classement des pays visés par des tentatives de rançongiciel.