Robinhood a été frappée d'une pénalité de 70 millions de dollars (environ 59 millions d'euros) pour son comportement de ces derniers mois. C'est la sanction financière la plus élevée jamais ordonnée par la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA - Autorité américaine de régulation de l'industrie financière). Celle-ci justifie ce montant par le préjudice "généralisé et important" subi par les clients de cette plateforme.

GameStop

Robinhood est une plateforme boursière qui se présente sous la forme d'une application mobile dont l'ambition est, selon son approche marketing, de démocratiser l'investissement. Mais peut-être connaissez-vous surtout cette plateforme pour le rôle qu'elle a joué dans la saga GameStop. Rappel des faits : en janvier de cette année, une multitude de petits investisseurs se sont rués, après s'être coordonnés via Reddit, sur les actions de GameStop, AMC et quelques autres, dans le but de couper l'herbe sous le pied des investisseurs professionnels qui avaient spéculé à la baisse.

L'application Robinhood y a réagi en prétextant des problèmes techniques et en interdisant temporairement toute nouvelle prise de position sur ces titres, car elle ne parvenait pas à suivre au niveau du capital. En tant qu'intermédiaire dans le négoce d'actions, Robinhood est tenue d'avoir des liquidités pour ajuster d'éventuels achats. Les petits porteurs ont au final investi quelque 3,4 milliards de dollars sur la plateforme. L'affaire a attiré l'attention des clients et politiques...

La plus grande sanction financière jamais ordonnée

... Mais aussi l'attention du régulateur boursier. La FINRA a ainsi infligé à Robinhood une amende de 57 millions de dollars, complétée de 12,6 millions de dollars de restitution à verser à ses clients. Pour justifier cette sanction particulièrement élevée par rapport à ce qu'elle impose d'habitude, la FINRA a cité les "problèmes techniques" survenus sur cette plateforme qui prétend justement pouvoir intervenir sur des marchés évoluant particulièrement vite, et qui peuvent entraîner pour les clients des pertes de milliers de dollars pendant une période de grande volatilité.

De plus, Robinhood a laissé des milliers de clients investir dans des produits risqués alors qu'il n'était "pas approprié pour eux de le faire" et a communiqué à ses clients des informations parfois erronées concernant leurs réserves financières. Ces informations fausses ou trompeuses sont d'ailleurs considérées comme la cause probable du suicide d'un jeune client de Robinhood l'année dernière, qui pensait, à tort, avoir perdu la somme de 730 000 dollars.

La FINRA a terminé en soulignant que Robinhood avait eu cinq ans pour se mettre en règle, mais ne l'avait pas fait. L'entreprise avait reçu plusieurs avertissements au fil des ans, mais n'avait jamais entrepris les actions nécessaires. Robinhood a entre-temps déclaré dans un communiqué avoir largement investi dans la stabilité de sa plateforme et avoir engagé des collaborateurs pour le support aux clients, la compliance et le conseil juridique.

Robinhood a été frappée d'une pénalité de 70 millions de dollars (environ 59 millions d'euros) pour son comportement de ces derniers mois. C'est la sanction financière la plus élevée jamais ordonnée par la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA - Autorité américaine de régulation de l'industrie financière). Celle-ci justifie ce montant par le préjudice "généralisé et important" subi par les clients de cette plateforme. Robinhood est une plateforme boursière qui se présente sous la forme d'une application mobile dont l'ambition est, selon son approche marketing, de démocratiser l'investissement. Mais peut-être connaissez-vous surtout cette plateforme pour le rôle qu'elle a joué dans la saga GameStop. Rappel des faits : en janvier de cette année, une multitude de petits investisseurs se sont rués, après s'être coordonnés via Reddit, sur les actions de GameStop, AMC et quelques autres, dans le but de couper l'herbe sous le pied des investisseurs professionnels qui avaient spéculé à la baisse. L'application Robinhood y a réagi en prétextant des problèmes techniques et en interdisant temporairement toute nouvelle prise de position sur ces titres, car elle ne parvenait pas à suivre au niveau du capital. En tant qu'intermédiaire dans le négoce d'actions, Robinhood est tenue d'avoir des liquidités pour ajuster d'éventuels achats. Les petits porteurs ont au final investi quelque 3,4 milliards de dollars sur la plateforme. L'affaire a attiré l'attention des clients et politiques... ... Mais aussi l'attention du régulateur boursier. La FINRA a ainsi infligé à Robinhood une amende de 57 millions de dollars, complétée de 12,6 millions de dollars de restitution à verser à ses clients. Pour justifier cette sanction particulièrement élevée par rapport à ce qu'elle impose d'habitude, la FINRA a cité les "problèmes techniques" survenus sur cette plateforme qui prétend justement pouvoir intervenir sur des marchés évoluant particulièrement vite, et qui peuvent entraîner pour les clients des pertes de milliers de dollars pendant une période de grande volatilité.De plus, Robinhood a laissé des milliers de clients investir dans des produits risqués alors qu'il n'était "pas approprié pour eux de le faire" et a communiqué à ses clients des informations parfois erronées concernant leurs réserves financières. Ces informations fausses ou trompeuses sont d'ailleurs considérées comme la cause probable du suicide d'un jeune client de Robinhood l'année dernière, qui pensait, à tort, avoir perdu la somme de 730 000 dollars. La FINRA a terminé en soulignant que Robinhood avait eu cinq ans pour se mettre en règle, mais ne l'avait pas fait. L'entreprise avait reçu plusieurs avertissements au fil des ans, mais n'avait jamais entrepris les actions nécessaires. Robinhood a entre-temps déclaré dans un communiqué avoir largement investi dans la stabilité de sa plateforme et avoir engagé des collaborateurs pour le support aux clients, la compliance et le conseil juridique.