Les problèmes se sont manifestés lundi matin et depuis l'après-midi, les librairies clientes de TiteLive ont été informées que cela pourrait durer quelques jours. Elles sont donc forcées d'en revenir au stylo et au papier.

'Il s'agit de notre progiciel de librairie que nous utilisons pour la gestion des stocks, l'administration des clients, etc. Notre caisse y est également combinée, mais elle fonctionne aussi sans le système, tout comme le site web, même s'il n'est de la sorte plus actualisé', comme l'indique la librairie anversoise De Groene Waterman à Data News.

TiteLive confirme qu'il s'agit d'une attaque au rançongiciel qui a réussi à toucher l'entreprise via un serveur Windows, mais elle préfère garder le silence sur la variante spécifiquement utilisée. L'entreprise n'envisage pas de payer la rançon demandée.

Frustrant

'C'est dommage, car nous sommes une petite entreprise et nous voulons aider nos clients le mieux possible', déclare François Souflet, general manager de TiteLive pour le Benelux. 'Il s'agit là d'une expérience à la fois frustrante et stressante pour nous comme pour nos clients.' Et d'insister sur le fait que l'entreprise disposait pourtant d'une solide protection numérique, mais que suite à cet incident, elle va investir davantage pour éviter toute récidive dans le futur.

Pour les clients de TiteLive, surtout les librairies indépendantes, l'entreprise souhaite rendre le plus rapidement possible son service de nouveau opérationnel. 'Nous espérons pouvoir remettre tout en ordre d'ici jeudi au plus tard', affirme Souflet. Et d'insister sur le fait que les clients peuvent continuer d'utiliser leur système caisse sans problème.

Les problèmes se sont manifestés lundi matin et depuis l'après-midi, les librairies clientes de TiteLive ont été informées que cela pourrait durer quelques jours. Elles sont donc forcées d'en revenir au stylo et au papier.'Il s'agit de notre progiciel de librairie que nous utilisons pour la gestion des stocks, l'administration des clients, etc. Notre caisse y est également combinée, mais elle fonctionne aussi sans le système, tout comme le site web, même s'il n'est de la sorte plus actualisé', comme l'indique la librairie anversoise De Groene Waterman à Data News.TiteLive confirme qu'il s'agit d'une attaque au rançongiciel qui a réussi à toucher l'entreprise via un serveur Windows, mais elle préfère garder le silence sur la variante spécifiquement utilisée. L'entreprise n'envisage pas de payer la rançon demandée.'C'est dommage, car nous sommes une petite entreprise et nous voulons aider nos clients le mieux possible', déclare François Souflet, general manager de TiteLive pour le Benelux. 'Il s'agit là d'une expérience à la fois frustrante et stressante pour nous comme pour nos clients.' Et d'insister sur le fait que l'entreprise disposait pourtant d'une solide protection numérique, mais que suite à cet incident, elle va investir davantage pour éviter toute récidive dans le futur.Pour les clients de TiteLive, surtout les librairies indépendantes, l'entreprise souhaite rendre le plus rapidement possible son service de nouveau opérationnel. 'Nous espérons pouvoir remettre tout en ordre d'ici jeudi au plus tard', affirme Souflet. Et d'insister sur le fait que les clients peuvent continuer d'utiliser leur système caisse sans problème.