Une infraction routière va généralement de pair avec pas mal de paperasserie et donc avec une importante charge de travail pour la police. Mais depuis 2017, on assiste à un glissement progressif vers le numérique. Avec la fondation de Amendesroutières.be, les contrevenants pouvaient effectuer leurs paiements et contester leurs amendes par la voie numérique. Entre-temps, Amendesroutières.be et Votreamende.be sont hébergées sur le site web central Justonweb.be. Pour la police et le parquet, cela représenté un flux d'informations et un traitement nettement plus fluides. L'échange de courrier entre la police et le parquet a également énormément diminué.

Plus concentrée sur les tâches fondamentales

L'Agence pour la Simplification Administrative (ASA) du gouvernement fédéral a à présent établi une comparaison des frais administratifs avant et après la numérisation. Il en ressort que le coût annuel moyen a reculé de quasiment 171 millions d'euros à un peu plus de 135 millions, ce qui représente une économie de 35 millions.

Cette économie concerne surtout la police, qui épargne ainsi 23 millions d'euros. Le ministre Van Quickenborne signale que la police peut désormais se concentrer davantage sur ses tâches fondamentales, comme détecter les infractions et rechercher les criminels. Avec 44 tués sur la route par million d'habitants, la mortalité routière en Belgique est en effet encore et toujours beaucoup plus élevée que la moyenne européenne.

Une infraction routière va généralement de pair avec pas mal de paperasserie et donc avec une importante charge de travail pour la police. Mais depuis 2017, on assiste à un glissement progressif vers le numérique. Avec la fondation de Amendesroutières.be, les contrevenants pouvaient effectuer leurs paiements et contester leurs amendes par la voie numérique. Entre-temps, Amendesroutières.be et Votreamende.be sont hébergées sur le site web central Justonweb.be. Pour la police et le parquet, cela représenté un flux d'informations et un traitement nettement plus fluides. L'échange de courrier entre la police et le parquet a également énormément diminué.L'Agence pour la Simplification Administrative (ASA) du gouvernement fédéral a à présent établi une comparaison des frais administratifs avant et après la numérisation. Il en ressort que le coût annuel moyen a reculé de quasiment 171 millions d'euros à un peu plus de 135 millions, ce qui représente une économie de 35 millions.Cette économie concerne surtout la police, qui épargne ainsi 23 millions d'euros. Le ministre Van Quickenborne signale que la police peut désormais se concentrer davantage sur ses tâches fondamentales, comme détecter les infractions et rechercher les criminels. Avec 44 tués sur la route par million d'habitants, la mortalité routière en Belgique est en effet encore et toujours beaucoup plus élevée que la moyenne européenne.