Samsung Electronics table sur un profit opérationnel de 12,5 milliards de wons (9,29 milliards d'euros) au deuxième trimestre (qui s'est terminé fin juin), soit une progression de 53 % par rapport à l'année précédente. L'entreprise compte également sur une hausse de 19 % de son chiffre d'affaires, ce qui représente 63 milliards de wons (46,8 milliards d'euros).

Ce ne sont pas là les résultats définitifs, mais les prévisions de Samsung Electronics. Les résultats trimestriels officiels seront publiés plus tard ce mois-ci.

Moins d'offres, des prix plus élevés

Si les profits ont grimpé de façon aussi spectaculaire, c'est parce que la pénurie mondiale de puces, qui frappe le secteur depuis l'an dernier, entraîne également l'augmentation des prix des puces électroniques. Néanmoins, la demande continue des consommateurs pour les différents produits de l'électronique grand public joue aussi un rôle. Au cours de la même période, Samsung avait d'ailleurs enregistré une baisse de 7,4 % de son chiffre d'affaires du fait du coronavirus, ce qui donne l'impression d'une augmentation plus importante en termes de pourcentages.

L'entreprise ne ressort toutefois pas entièrement gagnante de cette crise des puces. À l'occasion des résultats trimestriels précédents, Samsung a admis que la pénurie pouvait aussi ralentir sa propre production pour certains appareils. De plus, la pénurie d'autres composants pourrait également impacter les résultats du géant électronique.

Samsung Electronics table sur un profit opérationnel de 12,5 milliards de wons (9,29 milliards d'euros) au deuxième trimestre (qui s'est terminé fin juin), soit une progression de 53 % par rapport à l'année précédente. L'entreprise compte également sur une hausse de 19 % de son chiffre d'affaires, ce qui représente 63 milliards de wons (46,8 milliards d'euros).Ce ne sont pas là les résultats définitifs, mais les prévisions de Samsung Electronics. Les résultats trimestriels officiels seront publiés plus tard ce mois-ci.Si les profits ont grimpé de façon aussi spectaculaire, c'est parce que la pénurie mondiale de puces, qui frappe le secteur depuis l'an dernier, entraîne également l'augmentation des prix des puces électroniques. Néanmoins, la demande continue des consommateurs pour les différents produits de l'électronique grand public joue aussi un rôle. Au cours de la même période, Samsung avait d'ailleurs enregistré une baisse de 7,4 % de son chiffre d'affaires du fait du coronavirus, ce qui donne l'impression d'une augmentation plus importante en termes de pourcentages.L'entreprise ne ressort toutefois pas entièrement gagnante de cette crise des puces. À l'occasion des résultats trimestriels précédents, Samsung a admis que la pénurie pouvait aussi ralentir sa propre production pour certains appareils. De plus, la pénurie d'autres composants pourrait également impacter les résultats du géant électronique.