Le pendant norvégien de notre Autorité de protection des données estime que l'utilité de la collecte de données confidentielles sensibles pour le système de suivi du covid-19 ne fait pas le poids devant les objections qui sont formulées, surtout à présent qu'il n'y a quasiment plus de nouveaux cas enregistrés de contamination par le coronavirus.

"Nous ne sommes pas d'accord avec l'évaluation faite par le contrôleur du respect de la vie privée, mais nous allons effacer toutes les données et mettre l'appli au frigo suite aux critiques", déclare-t-on à l'institut de la santé publique. "Nous serons par conséquent moins bien préparés à une nouvelle propagation du virus, puisque nous ne pourrons plus continuer de développer et d'expérimenter l'appli."

En Norvège, l'appli avait été téléchargée à 1,6 million de reprises et aurait été utilisée par quelque 600.000 citoyens actifs, ce qui correspond à dix pour cent environ de la population norvégienne. Selon les données de la Johns Hopkins University, le nouveau coronavirus a été jusqu'à présent décelé chez 8.631 Norvégiens, dont 242 sont décédés.

Le pendant norvégien de notre Autorité de protection des données estime que l'utilité de la collecte de données confidentielles sensibles pour le système de suivi du covid-19 ne fait pas le poids devant les objections qui sont formulées, surtout à présent qu'il n'y a quasiment plus de nouveaux cas enregistrés de contamination par le coronavirus."Nous ne sommes pas d'accord avec l'évaluation faite par le contrôleur du respect de la vie privée, mais nous allons effacer toutes les données et mettre l'appli au frigo suite aux critiques", déclare-t-on à l'institut de la santé publique. "Nous serons par conséquent moins bien préparés à une nouvelle propagation du virus, puisque nous ne pourrons plus continuer de développer et d'expérimenter l'appli."En Norvège, l'appli avait été téléchargée à 1,6 million de reprises et aurait été utilisée par quelque 600.000 citoyens actifs, ce qui correspond à dix pour cent environ de la population norvégienne. Selon les données de la Johns Hopkins University, le nouveau coronavirus a été jusqu'à présent décelé chez 8.631 Norvégiens, dont 242 sont décédés.