En raison des problèmes, tous les récepteurs ne peuvent plus capter de signaux utilisables pour déterminer leur position. En lieu et place, ils sont actuellement dépendants du pendant américain de Galileo, le GPS. En fonction de la puce installée, ils peuvent tout aussi bien dépendre des réseaux russe (GLONASS) ou chinois (Beidou), selon la BBC.

"Des experts sont occupés à remettre tout en ordre dans les plus brefs délais", annonce la GSA. Un comité de recherche a été désigné pour investiguer sur la cause exacte de la panne et pour la réparer. Il est possible que cela soit dû à un mécanisme en Italie, qui est utilisé pour synchroniser toutes les horloges du système. D'après la rumeur, les satellites Galileo pourraient cependant encore recevoir les signaux d'urgence pour d'éventuelles actions de recherche et opérations de sauvetage.

Galileo est le plus important projet spatial de l'histoire européenne. Avec lui, la Commission européenne entend créer une alternative au GPS utilisé partout, qui est un système de l'armée américaine. Les satellites Galileo sont capables de déterminer avec une précision jusqu'à 20 centimètres la position de tout récepteur connecté. Le réseau est encore en cours de constitution.