La prévenue est l'astronaute Anne McClain qui, lors de son séjour dans l'ISS, a visionné le compte en banque de son ex-épouse. McClain ne le nie pas, mais insiste sur le fait qu'elle n'a rien fait de mal. Son ex-partenaire conteste ses dires.

Mais comme McClain a visité le compte en banque depuis l'ISS, cela peut être considéré d'un point de vue technique comme un possible délit dans l'espace. Selon le New York Times, ce serait dans ce cas une première.

Ces faits ont été dévoilés, lorsque Summer Worden, l'ancienne partenaire de McClain, a découvert que son ex était au courant de sa situation financière. Elle demanda alors à la banque à partir de quel(s) ordinateur(s) son compte avait été examiné. Il s'est alors avéré que l'un des ordinateurs avait établi une connexion à partir de l'ISS.

McClain ne nie pas les faits, mais apporte la nuance, selon laquelle elle voulait uniquement vérifier si des factures avaient été payées et s'il y avait suffisamment d'argent pour permettre de subvenir aux besoins de leur fils, ce qu'elle faisait déjà avant le divorce. Elle utilisa en l'occurrence le login et le mot de passe antérieurs. A entendre ses propos, elle ne fut jamais avertie qu'elle ne pouvait plus le faire. Par contre, Worden estime que depuis que le couple est séparé, ce genre de chose n'est plus toléré.

Cette affaire s'avère surtout intéressante du fait que du point de vue technique, l'espace n'est pas considéré comme un territoire américain. Mais dans la pratique, les Américains y sont soumis aux mêmes lois que dans leur pays.