La mission Europa Clipper sera lancée en octobre 2024 avec une fusée Falcon Heavy depuis le centre spatial Kennedy en Floride. Le montant du contrat s'élève à 178 millions de dollars. La mission devait auparavant impliquer la fusée Space Launch System (SLS) de la Nasa, qui a connu des retards et des dépassements de coûts.

SLS n'étant pas encore opérationnelle, Falcon Heavy a été déployée sur des missions commerciales et gouvernementales depuis son vol inaugural en 2018. Il génère environ 2.300 tonnes de poussée (22 millions de newtons) au décollage, soit l'équivalent d'environ 18 avions 747. L'orbiteur devrait effectuer 40 à 50 passages rapprochés autour d'Europe afin de déterminer si cette lune glacée peut abriter des conditions propices à la vie.

Elle sera notamment chargée de caméras et de spectromètres pour produire des images à haute résolution et des cartes de composition de la surface et de l'atmosphère, ainsi qu'un radar pour pénétrer la couche de glace et rechercher de l'eau liquide en dessous.

La mission Europa Clipper sera lancée en octobre 2024 avec une fusée Falcon Heavy depuis le centre spatial Kennedy en Floride. Le montant du contrat s'élève à 178 millions de dollars. La mission devait auparavant impliquer la fusée Space Launch System (SLS) de la Nasa, qui a connu des retards et des dépassements de coûts.SLS n'étant pas encore opérationnelle, Falcon Heavy a été déployée sur des missions commerciales et gouvernementales depuis son vol inaugural en 2018. Il génère environ 2.300 tonnes de poussée (22 millions de newtons) au décollage, soit l'équivalent d'environ 18 avions 747. L'orbiteur devrait effectuer 40 à 50 passages rapprochés autour d'Europe afin de déterminer si cette lune glacée peut abriter des conditions propices à la vie.Elle sera notamment chargée de caméras et de spectromètres pour produire des images à haute résolution et des cartes de composition de la surface et de l'atmosphère, ainsi qu'un radar pour pénétrer la couche de glace et rechercher de l'eau liquide en dessous.