Si l'UE apportait les améliorations voulues, les entreprises européennes pourraient mieux concurrencer les géants technologique américains.

'Il est d'une importance vitale pour la puissance concurrentielle européenne d'adopter une attitude positive vis-à-vis des nouveaux développements en matière de technologie numérique et de modèles d'entreprise', indiquent les ministres de Belgique, Grande-Bretagne, Bulgarie, Tchéquie, Danemark, Estonie, Finlande, Irlande, Lettonie, Luxemburg, Lituanie, Pologne, Slovénie et Suède.

La Commission européenne avait précédemment déjà annoncé avoir des plans pour rejeter le 'géo-blocus', faisant en sorte par exemple que des magasins web puissent fermer leurs portes aux clients de l'étranger. L'on en est cependant toujours au stade de projet.

Si l'UE apportait les améliorations voulues, les entreprises européennes pourraient mieux concurrencer les géants technologique américains.'Il est d'une importance vitale pour la puissance concurrentielle européenne d'adopter une attitude positive vis-à-vis des nouveaux développements en matière de technologie numérique et de modèles d'entreprise', indiquent les ministres de Belgique, Grande-Bretagne, Bulgarie, Tchéquie, Danemark, Estonie, Finlande, Irlande, Lettonie, Luxemburg, Lituanie, Pologne, Slovénie et Suède.La Commission européenne avait précédemment déjà annoncé avoir des plans pour rejeter le 'géo-blocus', faisant en sorte par exemple que des magasins web puissent fermer leurs portes aux clients de l'étranger. L'on en est cependant toujours au stade de projet.