Deux concernaient des applications préinstallées, les deux autres un risque de perte de données personnelles et d'éventuelles restrictions à la liberté d'expression. L'analyse de l'appareil de Xiaomi a révélé qu'il serait techniquement capable de censurer le contenu téléchargé sur celui-ci. L'appareil pourrait, par exemple, reconnaître et bloquer des termes tels que "Tibet libre" ou "mouvement démocratique". La fonctionnalité serait désactivée sur les smartphones vendus en Europe, mais pourrait être activée à distance à tout moment.

Avec le smartphone de Huawei, il y aurait des inquiétudes concernant la boutique d'applications officielle, qui redirigerait vers des fournisseurs dangereux.

Aucun problème de sécurité n'aurait été découvert avec l'appareil OnePlus. Huawei a réagi en balayant ces inquiétudes. "Les données des utilisateurs ne sont jamais traitées en dehors de l'appareil de Huawei", assure l'entreprise.

Deux concernaient des applications préinstallées, les deux autres un risque de perte de données personnelles et d'éventuelles restrictions à la liberté d'expression. L'analyse de l'appareil de Xiaomi a révélé qu'il serait techniquement capable de censurer le contenu téléchargé sur celui-ci. L'appareil pourrait, par exemple, reconnaître et bloquer des termes tels que "Tibet libre" ou "mouvement démocratique". La fonctionnalité serait désactivée sur les smartphones vendus en Europe, mais pourrait être activée à distance à tout moment.Avec le smartphone de Huawei, il y aurait des inquiétudes concernant la boutique d'applications officielle, qui redirigerait vers des fournisseurs dangereux.Aucun problème de sécurité n'aurait été découvert avec l'appareil OnePlus. Huawei a réagi en balayant ces inquiétudes. "Les données des utilisateurs ne sont jamais traitées en dehors de l'appareil de Huawei", assure l'entreprise.