L'appli gratuite de géo-localisation ReaApp est destinée à stimuler les gens à intervenir, lorsqu'ils voient quelqu'un aux prises avec une attaque cardiaque, selon la Ligue Cardiologique Belge. L'application sera disponible à partir du 4 avril tant pour l'iPhone que pour les smartphones Android.

La Ligue Cardiologique Belge a présenté l'appli lors de la cérémonie HartRidders, où elle réunit des personnes qui soit ont sauvé quelqu'un en situation d'arrêt cardiaque, soit ont été elles-mêmes sauvées.

10.000 attaques cardiaques par an en Belgique

En Belgique, dix mille personnes sont annuellement sujettes à une attaque cardiaque que ce soit en rue, chez eux ou au travail. Cela fait trente cas par jour. D'une enquête réalisée en 2011 par le professeur Christophe Scavée (Cliniques Universitaires Saint-Luc), il était apparu que 47 pour cent des gens ne sont malgré cela pas capables d'intervenir en cas d'infarctus.

Un quart de la population ne se sentirait pas capable d'utiliser un défibrillateur. Depuis 2007, la loi prévoit permet pourtant à tout citoyen d'utiliser ce genre d'appareil. (Belga/MI)

L'appli gratuite de géo-localisation ReaApp est destinée à stimuler les gens à intervenir, lorsqu'ils voient quelqu'un aux prises avec une attaque cardiaque, selon la Ligue Cardiologique Belge. L'application sera disponible à partir du 4 avril tant pour l'iPhone que pour les smartphones Android. La Ligue Cardiologique Belge a présenté l'appli lors de la cérémonie HartRidders, où elle réunit des personnes qui soit ont sauvé quelqu'un en situation d'arrêt cardiaque, soit ont été elles-mêmes sauvées. 10.000 attaques cardiaques par an en BelgiqueEn Belgique, dix mille personnes sont annuellement sujettes à une attaque cardiaque que ce soit en rue, chez eux ou au travail. Cela fait trente cas par jour. D'une enquête réalisée en 2011 par le professeur Christophe Scavée (Cliniques Universitaires Saint-Luc), il était apparu que 47 pour cent des gens ne sont malgré cela pas capables d'intervenir en cas d'infarctus. Un quart de la population ne se sentirait pas capable d'utiliser un défibrillateur. Depuis 2007, la loi prévoit permet pourtant à tout citoyen d'utiliser ce genre d'appareil. (Belga/MI)