Les cartes d'identité électroniques (eID) délivrées depuis le mois d'avril sont équipées d'une puce de contact rénovée, afin de mieux les sécuriser. La puce donne accès à toute une série de données personnelles. Pour les rendre visibles, l'eID et la puce doivent être lues par un lecteur de carte. Mais cela ne se passe toujours correctement, comme il ressort d'une enquête menée par le journal.

'Facile à résoudre'

'Nous regrettons les difficultés que connaissaient ces citoyens', déclare un porte-parole du SPF Intérieur. 'Nombre d'organisations ne se sont pas encore adaptées à la nouvelle puce, ce qui fait qu'elles ne parviennent pas à lire les données des nouvelles cartes.' Selon le SPF, le problème est facile à résoudre et passe par une mise à jour logicielle via le site web eid.belgium.be.

Les cartes d'identité électroniques (eID) délivrées depuis le mois d'avril sont équipées d'une puce de contact rénovée, afin de mieux les sécuriser. La puce donne accès à toute une série de données personnelles. Pour les rendre visibles, l'eID et la puce doivent être lues par un lecteur de carte. Mais cela ne se passe toujours correctement, comme il ressort d'une enquête menée par le journal.'Nous regrettons les difficultés que connaissaient ces citoyens', déclare un porte-parole du SPF Intérieur. 'Nombre d'organisations ne se sont pas encore adaptées à la nouvelle puce, ce qui fait qu'elles ne parviennent pas à lire les données des nouvelles cartes.' Selon le SPF, le problème est facile à résoudre et passe par une mise à jour logicielle via le site web eid.belgium.be.