Cette nouvelle sort quelques jours après que des contrôleurs du bitcoin aient fait rapport du transfert de 69.369 bitcoins d'un portefeuille non actif. Etant donné le caractère public du bitcoin, il est en effet possible d'en suivre les transferts. Le versement de quasiment un milliard d'euros (au cours actuel) après conversion d'un portefeuille qui n'est plus utilisé depuis des années déjà, provoque pas mal de réactions.

La Justice américaine a à présent révélé qu'il s'agit de l'argent de Ross Ulbricht, le propriétaire de Silk Road. Ce marché mal famé situé dans le web clandestin ('dark web'), où s'écoulaient drogue, faux passeports et armes, avait été liquidé en 2013, et Ulbricht est incarcéré depuis 2015. L'argent qu'il avait empoché avec Silk Road, était inaccessible pendant tout ce temps. Or une partie de celui-ci est donc à présent en la possession des autorités américaines.

Selon une plainte publique déposée aux Etats-Unis, Silk Road aurait généré plus de 9,5 millions de dollars en bitcoins et aurait gagné plus de 600.000 bitcoins en commissions sur les ventes. C'est énormément d'argent au cours actuel de 15.000 dollars pour un bitcoin, et les recherches vont donc bon train depuis quelque temps déjà.

Le portefeuille, qui a été allégé il y a deux jours de quasiment 70.000 bitcoins, était non-actif depuis 2015 et était précédemment lié à Silk Road. On ne peut cependant pas ouvrir ce genre de portefeuille que si on dispose des codes corrects.

Toujours selon la plainte publique, ce serait un mystérieux hacker appelé Individu X (cela ne s'invente pas!) qui se serait chargé du transfert: "Selon l'enquête, Individu X a réussi à pirater le compte de Silk Road et à accéder ainsi de manière illégale aux crypto-espèces de Silk Road. Celles-ci furent alors virées sur ses propres comptes." Individu X conclut alors un accord avec le ministère public à San Francisco en vue de transférer l'argent aux pouvoirs publics.

De l'enquête, il apparaît en outre qu'Ulbricht a pris des mesures strictes pour maintenir les fonds de Silk Road cachés ou à tout le moins inaccessibles. Les transactions furent envoyées via Silk Road par un 'tumbler', qui dissimule tous les paiements par une série de fausses transactions, ce qui fait que même sur une chaîne de blocs publique, il est quasiment impossible de savoir quand de l'argent a été viré et à qui.

Cette nouvelle sort quelques jours après que des contrôleurs du bitcoin aient fait rapport du transfert de 69.369 bitcoins d'un portefeuille non actif. Etant donné le caractère public du bitcoin, il est en effet possible d'en suivre les transferts. Le versement de quasiment un milliard d'euros (au cours actuel) après conversion d'un portefeuille qui n'est plus utilisé depuis des années déjà, provoque pas mal de réactions.La Justice américaine a à présent révélé qu'il s'agit de l'argent de Ross Ulbricht, le propriétaire de Silk Road. Ce marché mal famé situé dans le web clandestin ('dark web'), où s'écoulaient drogue, faux passeports et armes, avait été liquidé en 2013, et Ulbricht est incarcéré depuis 2015. L'argent qu'il avait empoché avec Silk Road, était inaccessible pendant tout ce temps. Or une partie de celui-ci est donc à présent en la possession des autorités américaines.Selon une plainte publique déposée aux Etats-Unis, Silk Road aurait généré plus de 9,5 millions de dollars en bitcoins et aurait gagné plus de 600.000 bitcoins en commissions sur les ventes. C'est énormément d'argent au cours actuel de 15.000 dollars pour un bitcoin, et les recherches vont donc bon train depuis quelque temps déjà.Le portefeuille, qui a été allégé il y a deux jours de quasiment 70.000 bitcoins, était non-actif depuis 2015 et était précédemment lié à Silk Road. On ne peut cependant pas ouvrir ce genre de portefeuille que si on dispose des codes corrects.Toujours selon la plainte publique, ce serait un mystérieux hacker appelé Individu X (cela ne s'invente pas!) qui se serait chargé du transfert: "Selon l'enquête, Individu X a réussi à pirater le compte de Silk Road et à accéder ainsi de manière illégale aux crypto-espèces de Silk Road. Celles-ci furent alors virées sur ses propres comptes." Individu X conclut alors un accord avec le ministère public à San Francisco en vue de transférer l'argent aux pouvoirs publics.De l'enquête, il apparaît en outre qu'Ulbricht a pris des mesures strictes pour maintenir les fonds de Silk Road cachés ou à tout le moins inaccessibles. Les transactions furent envoyées via Silk Road par un 'tumbler', qui dissimule tous les paiements par une série de fausses transactions, ce qui fait que même sur une chaîne de blocs publique, il est quasiment impossible de savoir quand de l'argent a été viré et à qui.