Facebook a crée le comité de contrôle, après que l'entreprise ait été à diverses reprises confrontée à des critiques sur la façon, dont elle gère le contenu problématique. Le nouvel organe a à présent déjà reçu le surnom de 'haute cour de Facebook' et peut rendre des jugements contraignants.

Le comité insiste sur le fait qu'il ne pourra pas traiter toutes les plaintes des utilisateurs. Voilà pourquoi il accordera la priorité à celles qui 'suscitent d'importantes questions à propos de la stratégie de Facebook' ou qui peuvent impacter de grands nombres de personnes, voire générer un débat public.

Illustrations supprimées

Les premières affaires concernent notamment la suppression d'illustrations de poitrines de femmes accompagnant un communiqué posté à propos du cancer du sein. Les membres du comité examineront aussi un message relatif à la mention de captures d'écran d'un message de l'ex-premier ministre de Malaisie. Ce dernier avait écrit que les musulmans ont le droit de se mettre en colère et de tuer des millions de Français suite à des massacres du passé.

Les esprits critiques n'ont guère confiance dans ce nouvel organe et ont créé leur propre comité de contrôle. Sur Twitter, ils l'appellent The Real Facebook Oversight Board (le véritable comité de contrôle de Facebook).

null, TRFOB
null © TRFOB
Facebook a crée le comité de contrôle, après que l'entreprise ait été à diverses reprises confrontée à des critiques sur la façon, dont elle gère le contenu problématique. Le nouvel organe a à présent déjà reçu le surnom de 'haute cour de Facebook' et peut rendre des jugements contraignants.Le comité insiste sur le fait qu'il ne pourra pas traiter toutes les plaintes des utilisateurs. Voilà pourquoi il accordera la priorité à celles qui 'suscitent d'importantes questions à propos de la stratégie de Facebook' ou qui peuvent impacter de grands nombres de personnes, voire générer un débat public.Les premières affaires concernent notamment la suppression d'illustrations de poitrines de femmes accompagnant un communiqué posté à propos du cancer du sein. Les membres du comité examineront aussi un message relatif à la mention de captures d'écran d'un message de l'ex-premier ministre de Malaisie. Ce dernier avait écrit que les musulmans ont le droit de se mettre en colère et de tuer des millions de Français suite à des massacres du passé.Les esprits critiques n'ont guère confiance dans ce nouvel organe et ont créé leur propre comité de contrôle. Sur Twitter, ils l'appellent The Real Facebook Oversight Board (le véritable comité de contrôle de Facebook).