La Gimv, ce capital-risqueur qui investit dans toute une série de start-ups belges et européennes, a lors du premier semestre de son exercice (à savoir la période allant du 1er avril au 30 septembre inclus) enregistré un résultat net de 85,1 millions d'euros grâce à des désinvestissements record. C'est la société d'investissement elle-même qui l'annonce.

"Au cours du dernier semestre, nous avons de nouveau réussi à récolter les fruits de la création de valeurs au sein de nos entreprises. Cela s'est traduit par un montant historique de désinvestissements et par un portefeuille qui augure un retour au-dessus de la moyenne pour la troisième année consécutive. En outre, le rythme d'investissement de l'année dernière a été maintenu avec huit nouvelles participations", déclare l'administrateur délégué Koen Dejonckheere. La Gimv indique vouloir poursuivre son actuelle politique de dividendes. (Belga)

La Gimv, ce capital-risqueur qui investit dans toute une série de start-ups belges et européennes, a lors du premier semestre de son exercice (à savoir la période allant du 1er avril au 30 septembre inclus) enregistré un résultat net de 85,1 millions d'euros grâce à des désinvestissements record. C'est la société d'investissement elle-même qui l'annonce."Au cours du dernier semestre, nous avons de nouveau réussi à récolter les fruits de la création de valeurs au sein de nos entreprises. Cela s'est traduit par un montant historique de désinvestissements et par un portefeuille qui augure un retour au-dessus de la moyenne pour la troisième année consécutive. En outre, le rythme d'investissement de l'année dernière a été maintenu avec huit nouvelles participations", déclare l'administrateur délégué Koen Dejonckheere. La Gimv indique vouloir poursuivre son actuelle politique de dividendes. (Belga)