La fuite même remonte au mois de novembre 2012 et ne fut communiquée aux autorités qu'en juillet 2018. Netlog même a interrompu ses activités en 2015 pour être intégrée dans le site de rencontres Twoo. Lors de l'annonce de la fuite l'année dernière, Netlog avait aussi prévenu ses membres par mail et avait révélé que quelque 16,4 millions de comptes étaient concernés.

Quiconque craint que son adresse e-mail et son mot de passe n'aient été dérobés, peut désormais le contrôler facilement. Le site web Haveibeendwned.com, à savoir le site de l'expert en sécurité Troy Hunt qui collecte les mots de passe et adresses e-mail de fuites de données (publiques), a indexé les données du piratage de Netlog. De cette manière, les utilisateurs peuvent vérifier si leur adresse e-mail ou leur mot de passe s'est déjà retrouvé quelque part en ligne.

Hunt parle de 49.038.354 utilisateurs, dont l'adresse e-mail et le mot de passe ont été dérobés. C'est trois fois plus que les 16,4 millions évoqués l'année dernière par Massive Media, la société-mère de Netlog. C'est aussi plus de la moitié en plus des 94 millions de comptes que possédait le site lors de sa cessation d'activités (selon Wikipedia).