Voila ce que constate l'Association of National Advertisers (ANA) en collaboration avec l'entreprise de sécurité White Ops, qui ont à ce propos interrogé 49 publicitaires américains.

Dans le cadre de cette enquête, l'on a pendant deux mois, sur base des publicités numériques de ces 49 annonceurs, mesuré l'importance de la fraude causée par les 'botnets', et celle du trafic non-humain engendré par ces publicités. La fraude se manifeste comme suit: des 'botnets' ouvrent les publicités, et les annonceurs ont l'impression que ce sont des personnes qui les ont visionnées sur les sites web, et ils paient pour qu'il en soit ainsi. Les criminels à l'initiative des 'botnets' sont ensuite rétribués pour ces clics frauduleux.

Des mesures effectuées, il ressort que le pourcentage de clics issus des 'botnets' fluctue entre 3 et 37 pour cent, contre 2 à 22 pourcent, il y a un an. L'impact financier pour les 49 annonceurs examinés atteignait en moyenne 10 millions de dollars.

En 2015, les publicitaires ont subi des dommages pour un montant de quelque 6,3 milliards de dollars à cause de cette fraude causée par les 'botnets'. Les chercheurs tablent sur une hausse de 15 pour cent pour cette année et en arrivent ainsi à un montant de 7, 2 milliards de dollars de manque à gagner au niveau mondial.

Source: Automatiseringgids

Voila ce que constate l'Association of National Advertisers (ANA) en collaboration avec l'entreprise de sécurité White Ops, qui ont à ce propos interrogé 49 publicitaires américains.Dans le cadre de cette enquête, l'on a pendant deux mois, sur base des publicités numériques de ces 49 annonceurs, mesuré l'importance de la fraude causée par les 'botnets', et celle du trafic non-humain engendré par ces publicités. La fraude se manifeste comme suit: des 'botnets' ouvrent les publicités, et les annonceurs ont l'impression que ce sont des personnes qui les ont visionnées sur les sites web, et ils paient pour qu'il en soit ainsi. Les criminels à l'initiative des 'botnets' sont ensuite rétribués pour ces clics frauduleux.Des mesures effectuées, il ressort que le pourcentage de clics issus des 'botnets' fluctue entre 3 et 37 pour cent, contre 2 à 22 pourcent, il y a un an. L'impact financier pour les 49 annonceurs examinés atteignait en moyenne 10 millions de dollars.En 2015, les publicitaires ont subi des dommages pour un montant de quelque 6,3 milliards de dollars à cause de cette fraude causée par les 'botnets'. Les chercheurs tablent sur une hausse de 15 pour cent pour cette année et en arrivent ainsi à un montant de 7, 2 milliards de dollars de manque à gagner au niveau mondial.Source: Automatiseringgids