Le ministre français de l'économie Bruno Le Maire a tenu ces propos la semaine dernière à l'occasion d'une visite gouvernementale française en Chine. Concrètement, il plaide pour une adaptation de la réglementation, afin que les entreprises spécialisées en intelligence artificielle (AI) ou dans le traitement des données personnelles ne puissent pas être rachetées.

Aujourd'hui, la France a déjà appliqué cette restriction aux entreprises actives dans les secteurs de l'énergie, de l'eau, des transports, des télécommunications et des soins de santé. La restriction pourrait donc bientôt s'étendre aux entreprises dans les domaines de l'AI et des 'big data'.

Ces déclarations font suite à des propos précédemment tenus par le président français Macron. Lors de cette même visite en Chine, ce dernier avait déjà laissé entendre qu'il devrait y avoir une stratégie européenne des données massives, afin de mieux positionner l'UE face à la Chine et aux Etats-Unis.