"Le gouvernement a décidé de lancer le projet StopCovid en vue de développer une application susceptible de limiter la diffusion du virus en identifiant les chaînes de transmission", a expliqué O. L'appli fonctionnerait via Bluetooth. "Les données seraient anonymes et supprimées après un certain délai", a déclare le secrétaire d'Etat. "Personne n'aurait accès à la liste des personnes infectées, et il serait impossible de savoir qui a contaminé qui."

L'Allemagne planche pour l'instant aussi sur une appli similaire. Des experts du Conseil de l'Europe à Strasbourg ont cependant prévenu que l'utilisation de l'intelligence artificielle (AI) et de technologies de surveillance dans la lutte contre le coronavirus doit toujours tenir compte des droits de l'homme, des droits des citoyens et de l'état de droit.

"Le gouvernement a décidé de lancer le projet StopCovid en vue de développer une application susceptible de limiter la diffusion du virus en identifiant les chaînes de transmission", a expliqué O. L'appli fonctionnerait via Bluetooth. "Les données seraient anonymes et supprimées après un certain délai", a déclare le secrétaire d'Etat. "Personne n'aurait accès à la liste des personnes infectées, et il serait impossible de savoir qui a contaminé qui."L'Allemagne planche pour l'instant aussi sur une appli similaire. Des experts du Conseil de l'Europe à Strasbourg ont cependant prévenu que l'utilisation de l'intelligence artificielle (AI) et de technologies de surveillance dans la lutte contre le coronavirus doit toujours tenir compte des droits de l'homme, des droits des citoyens et de l'état de droit.