Le contrôleur menace par conséquent d'interdire Google Analytics, une importante composante de Google, qui tient à jour toutes sortes d'informations sur le comportement des gens sur internet.

La Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) est chargée d'examiner entre autres l'utilisation des données personnelles. Selon elle, les 'mesures supplémentaires' que Google a prises pour augmenter la sécurité d'Analytics ne sont 'pas suffisantes pour tenir les données hors de portée des services de renseignements américains'. Google Analytics tient par exemple à jour le nombre de visiteurs qu'enregistre un site web déterminé. Le transfert de ces données vers les Etats-Unis 'n'est pour l'instant pas suffisamment réglementé', selon le contrôleur français.

En 2013, le lanceur d'alertes Edward Snowden dévoilait des pratiques d'espionnage par le service secret américain NSA, la National Security Agency. Il y a deux ans, s'ensuivit un jugement rendu par la Cour européenne de Justice, qui stipulait que les contrôleurs devaient en faire plus pour protéger les données des citoyens contre l'espionnage.

Ces derniers temps, de grandes firmes technologiques américaines sont assez souvent pointées du doigt par les instances européennes. Il en résulte que Meta, la société-mère de Facebook, a à plusieurs reprises déjà menacé de retirer Facebook et Instagram du marché européen en raison de l'actuelle réglementation de l'UE. Un contrôleur russe a aussi annoncé vouloir infliger une amende à Google, a-t-on encore appris jeudi. Le service vidéo YouTube aurait en effet enfreint les règles de la concurrence en supprimant des vidéos et des comptes. Le montant de l'amende sera précisé ultérieurement.

Le contrôleur menace par conséquent d'interdire Google Analytics, une importante composante de Google, qui tient à jour toutes sortes d'informations sur le comportement des gens sur internet.La Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) est chargée d'examiner entre autres l'utilisation des données personnelles. Selon elle, les 'mesures supplémentaires' que Google a prises pour augmenter la sécurité d'Analytics ne sont 'pas suffisantes pour tenir les données hors de portée des services de renseignements américains'. Google Analytics tient par exemple à jour le nombre de visiteurs qu'enregistre un site web déterminé. Le transfert de ces données vers les Etats-Unis 'n'est pour l'instant pas suffisamment réglementé', selon le contrôleur français.En 2013, le lanceur d'alertes Edward Snowden dévoilait des pratiques d'espionnage par le service secret américain NSA, la National Security Agency. Il y a deux ans, s'ensuivit un jugement rendu par la Cour européenne de Justice, qui stipulait que les contrôleurs devaient en faire plus pour protéger les données des citoyens contre l'espionnage.Ces derniers temps, de grandes firmes technologiques américaines sont assez souvent pointées du doigt par les instances européennes. Il en résulte que Meta, la société-mère de Facebook, a à plusieurs reprises déjà menacé de retirer Facebook et Instagram du marché européen en raison de l'actuelle réglementation de l'UE. Un contrôleur russe a aussi annoncé vouloir infliger une amende à Google, a-t-on encore appris jeudi. Le service vidéo YouTube aurait en effet enfreint les règles de la concurrence en supprimant des vidéos et des comptes. Le montant de l'amende sera précisé ultérieurement.