L'enseignement à distance a pris son envol en Flandre avec la pandémie de coronavirus qui a contraint les élèves à rester chez eux. L'exécutif flamand avait alors dégagé une première enveloppe pour financer les premiers investissements ICT.

Début de ce mois, les coordinateurs ICT de l'enseignement flamand avaient toutefois tiré la sonnette d'alarme. Pour eux, les budgets disponibles étaient insuffisants pour s'assurer d'un enseignement à distance pleinement efficace. Lundi, le ministre Weyts a annoncé dégager 35 millions d'euros supplémentaires, soit un doublement du budget initialement prévu.

"Les écoles pourront ainsi encore plus investir en ICT en vue de la prochaine année scolaire", a expliqué le ministre. "Ces moyens supplémentaires pourront par exemple servir pour des heures supplémentaires pour un coordinateur ICT ou pour équiper les enseignants et les élèves en matériel et softwares nécessaires".

Ces investissements s'inscrivent dans le plan conclu entre les Communautés la semaine passée pour la prochaine rentrée scolaire de septembre. Il prévoit que tous les élèves de secondaire resteront chez eux le mercredi matin pour un enseignement à distance. Si la pandémie devait repartir à l'offensive, les élèves n'iront alors à l'école que deux jours par semaine, le reste se faisant à distance.

Le budget de 35 millions annoncé lundi sera divisé en deux enveloppes, l'une pour l'enseignement primaire (9 millions d'euros) et l'autre pour le secondaire (26 millions).

L'enseignement à distance a pris son envol en Flandre avec la pandémie de coronavirus qui a contraint les élèves à rester chez eux. L'exécutif flamand avait alors dégagé une première enveloppe pour financer les premiers investissements ICT.Début de ce mois, les coordinateurs ICT de l'enseignement flamand avaient toutefois tiré la sonnette d'alarme. Pour eux, les budgets disponibles étaient insuffisants pour s'assurer d'un enseignement à distance pleinement efficace. Lundi, le ministre Weyts a annoncé dégager 35 millions d'euros supplémentaires, soit un doublement du budget initialement prévu."Les écoles pourront ainsi encore plus investir en ICT en vue de la prochaine année scolaire", a expliqué le ministre. "Ces moyens supplémentaires pourront par exemple servir pour des heures supplémentaires pour un coordinateur ICT ou pour équiper les enseignants et les élèves en matériel et softwares nécessaires".Ces investissements s'inscrivent dans le plan conclu entre les Communautés la semaine passée pour la prochaine rentrée scolaire de septembre. Il prévoit que tous les élèves de secondaire resteront chez eux le mercredi matin pour un enseignement à distance. Si la pandémie devait repartir à l'offensive, les élèves n'iront alors à l'école que deux jours par semaine, le reste se faisant à distance.Le budget de 35 millions annoncé lundi sera divisé en deux enveloppes, l'une pour l'enseignement primaire (9 millions d'euros) et l'autre pour le secondaire (26 millions).