La filiale louvaniste de l'entreprise technologique ARM active au niveau international fermera ses portes cette année encore. La direction aidera les collaborateurs licenciés à rechercher un nouvel emploi dans la région.

Cela faisait un certain temps déjà que la rumeur courait à propos de la fin d'ARM Heverlee. La cause en serait la non-conclusion d'un important contrat avec le fabricant finnois de GSM, Nokia. ARM est en train de consolider activement ses succursales européennes, et nombre d'employés d'Heverlee ont déjà été invités à travailler ailleurs pour l'entreprise.

Ces derniers jours, on pensait qu'un repreneur pourrait être trouvé pour la filiale louvaniste, mais la direction en Grande-Bretagne annonce à présent qu'ARM Heverlee fermera. ARM est présente depuis 2003 dans la cité brassicole, lorsqu'elle racheta Adelante à Philips. L'entreprise y produit des semi-conducteurs pour appareils mobiles, ordinateurs portables et netbooks.

La filiale louvaniste de l'entreprise technologique ARM active au niveau international fermera ses portes cette année encore. La direction aidera les collaborateurs licenciés à rechercher un nouvel emploi dans la région. Cela faisait un certain temps déjà que la rumeur courait à propos de la fin d'ARM Heverlee. La cause en serait la non-conclusion d'un important contrat avec le fabricant finnois de GSM, Nokia. ARM est en train de consolider activement ses succursales européennes, et nombre d'employés d'Heverlee ont déjà été invités à travailler ailleurs pour l'entreprise. Ces derniers jours, on pensait qu'un repreneur pourrait être trouvé pour la filiale louvaniste, mais la direction en Grande-Bretagne annonce à présent qu'ARM Heverlee fermera. ARM est présente depuis 2003 dans la cité brassicole, lorsqu'elle racheta Adelante à Philips. L'entreprise y produit des semi-conducteurs pour appareils mobiles, ordinateurs portables et netbooks.