"Des agents CBP de l'aéroport JFK ont confisqué récemment deux mille AirPod Apple contrefaites en provenance d'Hong Kong pour une valeur de 398.000 dollars sur la base de leur prix de vente."

C'est avec ce tweet que les services Customs and Border Protection américains ont fait connaître leur opération à l'aéroport. Le message a aussi été diffusé par un communiqué de presse. Mais sur la photo, on peut clairement lire qu'il s'agit en fait de OnePlus Buds, à savoir des oreillettes sans fil du fabricant de smartphones OnePlus.

CNet fait observer que la valeur réelle de la confiscation n'est que de 158.000 dollars, du fait que ces oreillettes coûtent nettement moins cher que les AirPod. Elles ressemblent certes fortement aux oreillettes d'Apple, mais il nous faut faire remarquer ici qu'Apple n'est pas la seule à proposer ce genre de design.

Dans son communiqué de presse, CBP évoque les dangers de la contrefaçon et l'importance de la lutte contre les articles contrefaits. Tant le tweet que le communiqué de presse se trouvent encore et toujours en ligne, même si le compte Twitter de OnePlus USA a déjà réagi en demandant de restituer les oreillettes confisquées.

"Des agents CBP de l'aéroport JFK ont confisqué récemment deux mille AirPod Apple contrefaites en provenance d'Hong Kong pour une valeur de 398.000 dollars sur la base de leur prix de vente."C'est avec ce tweet que les services Customs and Border Protection américains ont fait connaître leur opération à l'aéroport. Le message a aussi été diffusé par un communiqué de presse. Mais sur la photo, on peut clairement lire qu'il s'agit en fait de OnePlus Buds, à savoir des oreillettes sans fil du fabricant de smartphones OnePlus.CNet fait observer que la valeur réelle de la confiscation n'est que de 158.000 dollars, du fait que ces oreillettes coûtent nettement moins cher que les AirPod. Elles ressemblent certes fortement aux oreillettes d'Apple, mais il nous faut faire remarquer ici qu'Apple n'est pas la seule à proposer ce genre de design.Dans son communiqué de presse, CBP évoque les dangers de la contrefaçon et l'importance de la lutte contre les articles contrefaits. Tant le tweet que le communiqué de presse se trouvent encore et toujours en ligne, même si le compte Twitter de OnePlus USA a déjà réagi en demandant de restituer les oreillettes confisquées.