Dans ce rapport, Washington accuse la Chine de cyber-espionnage notamment, mais aussi d'autres méthodes de bas-étage pour accéder à la technologie utilisée dans l'industrie américaine de la Défense. La Chine tenterait toujours plus au niveau mondial de prendre le contrôle des minéraux dont les Américains ont fortgement besoin pour leurs applications militaires.

Hier jeudi, le vice-président Mike Pence a encore dénoncé la manière inacceptable utilisée par Pékin pour s'immiscer dans les affaires internes américaines. Selon Pence, Pékin essaie notamment d'influencer les élections aux Etats-Unis.

Le ministère chinois des affaires étrangères a réagi en affirmant que les accusations de Pence étaient 'non fondées'.

Le rapport est sorti peu après que Bloomberg Businessweek ait dévoilé que la Chine était parvenue pendant des années à s'infiltrer dans l'équipement des agences publiques américaines, d'Amazon et d'Apple. Et ce au moyen d'une minuscule puce qui avait été installée durant le processus de fabrication sur des cartes-mères de serveurs.