D-Rating a analysé la cybersécurité de 60 banques de détail en Europe. L'enquête a été menée dans 15 pays, du 1er mars au 11 mai 2020. Elle prenait en compte la détection des vulnérabilités et une qualification des menaces relatives aux applications Android et aux sites Web. Six banques belges ont notamment été examinées: Aion, Belfius, BNP Paribas Fortis, ING Belgique, KBC et Keytrade Bank.

Selon le rapport, la Belgique a un score moyen relativement faible en termes de cybersécurité bancaire. La plupart des pays européens font mieux en moyenne et seuls les pays d'Europe du Sud sont moins bien classés. Mais notre pays présente l'un des plus grands écarts-types et les six banques belges étudiées montrent une grande disparité de résultats.

Keytrade s'impose par exemple comme l'une des meilleures banques européennes en matière de cybersécurité: son site web et son application obtiennent tous deux de bons résultats. La banque en ligne est l'une des six meilleures banques de cette analyse (avec des scores de plus de 80 sur 100). Les cinq autres sont BPER Banca (Italie), ING (Pays-Bas), Marcus van Goldman Sachs (Royaume-Uni), Raiffeisen (Suisse) et Santander UK (Royaume-Uni).

Sur les cinq autres banques belges analysées lors de l'étude, quatre se situent dans la moyenne (50 à 80 sur 100). L'une d'entre elles a d'ailleurs une sécurité de qualité supérieure à la moyenne, tant pour son site web que pour son application, selon D-Rating. Ces banques obtiennent toujours de bons résultats en matière de sécurité des sites web, mais sont en dessous de la moyenne en ce qui concerne la sécurité des applications.

Néanmoins, parmi ces cinq banques, une se situe également dans le groupe C, correspondant au niveau de performance le plus faible (moins de 50 sur 100). En ce qui concerne la sécurité des sites web, elle obtient un score inférieur à la moyenne et même le pire de toutes les banques analysées en termes de sécurité des applications. D-Rating ne mentionne pas de quelle banque il s'agit. Cependant, elle doit faire partie des banques traditionnelles, puisque dans l'analyse des néobanques (ou banques numériques), l'agence de notation indique qu'Aion se situe dans la moyenne (niveau de protection des sites web supérieur à la moyenne et juste en dessous de la moyenne en ce qui concerne la sécurité des applications).

D-Rating a analysé la cybersécurité de 60 banques de détail en Europe. L'enquête a été menée dans 15 pays, du 1er mars au 11 mai 2020. Elle prenait en compte la détection des vulnérabilités et une qualification des menaces relatives aux applications Android et aux sites Web. Six banques belges ont notamment été examinées: Aion, Belfius, BNP Paribas Fortis, ING Belgique, KBC et Keytrade Bank.Selon le rapport, la Belgique a un score moyen relativement faible en termes de cybersécurité bancaire. La plupart des pays européens font mieux en moyenne et seuls les pays d'Europe du Sud sont moins bien classés. Mais notre pays présente l'un des plus grands écarts-types et les six banques belges étudiées montrent une grande disparité de résultats.Keytrade s'impose par exemple comme l'une des meilleures banques européennes en matière de cybersécurité: son site web et son application obtiennent tous deux de bons résultats. La banque en ligne est l'une des six meilleures banques de cette analyse (avec des scores de plus de 80 sur 100). Les cinq autres sont BPER Banca (Italie), ING (Pays-Bas), Marcus van Goldman Sachs (Royaume-Uni), Raiffeisen (Suisse) et Santander UK (Royaume-Uni).Sur les cinq autres banques belges analysées lors de l'étude, quatre se situent dans la moyenne (50 à 80 sur 100). L'une d'entre elles a d'ailleurs une sécurité de qualité supérieure à la moyenne, tant pour son site web que pour son application, selon D-Rating. Ces banques obtiennent toujours de bons résultats en matière de sécurité des sites web, mais sont en dessous de la moyenne en ce qui concerne la sécurité des applications.Néanmoins, parmi ces cinq banques, une se situe également dans le groupe C, correspondant au niveau de performance le plus faible (moins de 50 sur 100). En ce qui concerne la sécurité des sites web, elle obtient un score inférieur à la moyenne et même le pire de toutes les banques analysées en termes de sécurité des applications. D-Rating ne mentionne pas de quelle banque il s'agit. Cependant, elle doit faire partie des banques traditionnelles, puisque dans l'analyse des néobanques (ou banques numériques), l'agence de notation indique qu'Aion se situe dans la moyenne (niveau de protection des sites web supérieur à la moyenne et juste en dessous de la moyenne en ce qui concerne la sécurité des applications).