La crypto-plate-forme Coinbase rompt les liens avec des auteurs d'espionniciels

05/03/19 à 19:11 - Mise à jour à 19:11

Coinbase, l'une des plus importantes plates-formes de monnaies virtuelles au monde, prend ses distances par rapport à quelques personnes qui venaient de la rejoindre. Celles-ci semblaient avoir conçu dans le passé des logiciels d'espionnage pour des pays tels l'Azerbaïdjan, Bahreïn, l'Egypte, le Kazakhstan, l'Arabie Saoudite et le Soudan.

La crypto-plate-forme Coinbase rompt les liens avec des auteurs d'espionniciels

© Marco Verch

Coinbase a racheté le mois dernier l'entreprise de chaînes de blocs milanaise Neutrino. Les trois directeurs de Neutrino sont le président du conseil d'administration Giancarlo Russo, le directeur technique Alberto Ornaghi et le responsable de la recherche Marco Valleri. Ils ont tous trois collaboré avec l'agence Hacking Team. On ne connaît pas le nombre d'autres collaborateurs de Neutrino qui ont fait de même. Cette agence vendait en tout cas des espionniciels à des pays qui pouvaient ainsi surveiller l'opposition. En 2015, les systèmes de Hacking Team ont eux-mêmes été piratés.

Le rachat de cette agence a généré des protestations et la diffusion du hashtag #DeleteCoinbase sur les médias sociaux. A présent, l'entreprise a décidé que tous ceux qui ont collaboré pour Hacking Team, doivent s'en aller. "Ce ne fut pas une décision facile à prendre, mais ce qu'ils ont fait précédemment, va à l'encontre de notre mission'', a déclaré le directeur de Coinbase, Brian Armstrong, hier mardi sur un blog de l'entreprise.

Il admet que Coinbase ne s'est pas suffisamment informée avant le rachat: ''Nous nous sommes surtout intéressés à la technologie et à la sécurité de Neutrino, mais pas assez à sa façon de faire.''