Voilà ce que révèle Bloomberg. L'agence financière a calculé que les principales entreprises technologiques chinoises ont perdu ces derniers jours quelque 200 milliards de dollars en valeur à la bourse d'Hong Kong. Il s'agit surtout d'Alibaba, le géant de la vente au détail de Jack Ma, mais aussi du groupe technologique Tencent, du géant de l'e-commerce JD.com et du fournisseur de repas Meituan.

Selon Bloomberg, la vente massive d'actions serait due à un procès antitrust intenté par le gouvernement chinois à Jack Ma. L'homme d'affaires, qui dirige Alibaba et le fournisseur de services financiers Ant Group, vient de connaître un mois difficile. Début novembre, le gouvernement chinois s'opposa en effet pour des raisons peu claires à l'entrée à la bourse d'Ant Group. La firme 'fintech', qui exploite notamment l'appli de paiement Alipay, espérait recueillir 35 milliards de dollars à Shanghai et à Hongkong, ce qui aurait représenté la plus importante entrée en bourse de l'histoire.

La semaine dernière, le gouvernement chinois annonça le lancement d'une enquête sur de possibles pratiques antitrust chez Alibaba, le géant de la vente au détail de Ma. Depuis octobre, les actions Alibaba ont perdu 30 pour cent de leur valeur, mais d'autres géants technologiques ont eux aussi régressé. Selon Bloomberg, les investisseurs ont à présent l'impression que ces méga-firmes chinoises toujours plus puissantes entretiennent une relation toxique avec le Parti Communiste, ce qui pourrait générer de plus en plus de représailles.

Parmi les créateurs technologiques chinois, Jack Ma est l'un des plus acerbes. Plus tôt cette année, il avait critiqué diverses autorités, qui freineraient l'innovation et accorderaient insuffisamment d'attention à l'évolution des jeunes et à leur offrir des opportunités.

Voilà ce que révèle Bloomberg. L'agence financière a calculé que les principales entreprises technologiques chinoises ont perdu ces derniers jours quelque 200 milliards de dollars en valeur à la bourse d'Hong Kong. Il s'agit surtout d'Alibaba, le géant de la vente au détail de Jack Ma, mais aussi du groupe technologique Tencent, du géant de l'e-commerce JD.com et du fournisseur de repas Meituan.Selon Bloomberg, la vente massive d'actions serait due à un procès antitrust intenté par le gouvernement chinois à Jack Ma. L'homme d'affaires, qui dirige Alibaba et le fournisseur de services financiers Ant Group, vient de connaître un mois difficile. Début novembre, le gouvernement chinois s'opposa en effet pour des raisons peu claires à l'entrée à la bourse d'Ant Group. La firme 'fintech', qui exploite notamment l'appli de paiement Alipay, espérait recueillir 35 milliards de dollars à Shanghai et à Hongkong, ce qui aurait représenté la plus importante entrée en bourse de l'histoire.La semaine dernière, le gouvernement chinois annonça le lancement d'une enquête sur de possibles pratiques antitrust chez Alibaba, le géant de la vente au détail de Ma. Depuis octobre, les actions Alibaba ont perdu 30 pour cent de leur valeur, mais d'autres géants technologiques ont eux aussi régressé. Selon Bloomberg, les investisseurs ont à présent l'impression que ces méga-firmes chinoises toujours plus puissantes entretiennent une relation toxique avec le Parti Communiste, ce qui pourrait générer de plus en plus de représailles.Parmi les créateurs technologiques chinois, Jack Ma est l'un des plus acerbes. Plus tôt cette année, il avait critiqué diverses autorités, qui freineraient l'innovation et accorderaient insuffisamment d'attention à l'évolution des jeunes et à leur offrir des opportunités.