Un listing des serveurs utilisés pour ce type d'opérations, publié sur la plateforme Wikileaks, indique en effet la présence d'une telle structure en Belgique. Différents experts en sécurité informatique évoquent en outre la possible présence sur le territoire belge de plusieurs antennes permettant l'interception à la volée des communications mobiles.

Hacking Team est une entreprise italienne controversée, spécialisée dans les logiciels d'espionnage, dont des millions de documents internes ont fuité sur Wikileaks. Ceux-ci révèlent également que plusieurs institutions belges ont voulu acheter les solutions du groupe.

(Belga)