Cet accord baptisé "Jedi Blue", qui vise à asseoir la domination des deux groupes sur le marché de la publicité en ligne, est déjà dans le collimateur de la justice américaine. Il pourrait "fausser la concurrence sur un marché déjà très concentré, au détriment de technologies concurrentes de diffusion publicitaires, des éditeurs (de contenus) et finalement des consommateurs", a justifié dans un communiqué la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager.

Cet accord baptisé "Jedi Blue", qui vise à asseoir la domination des deux groupes sur le marché de la publicité en ligne, est déjà dans le collimateur de la justice américaine. Il pourrait "fausser la concurrence sur un marché déjà très concentré, au détriment de technologies concurrentes de diffusion publicitaires, des éditeurs (de contenus) et finalement des consommateurs", a justifié dans un communiqué la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager.