Les applis sur les appareils mobiles recourent toujours davantage aux achats 'in-app'. Cela signifie que le logiciel ou le jeu est gratuit en soi, mais que les utilisateurs peuvent effectuer des achats dans l'appli même. Dans le cas d'un jeu, il peut par exemple s'agir de niveaux de bonus.

La Commission européenne signale que les enfants surtout peuvent malaisément faire la distinction entre l'argent réel et virtuel. Elle exige donc que les jeux qui sont promotionnés comme étant gratuits, ne peuvent induire le consommateur en erreur sur les coûts réels possibles.

Les jeux ne peuvent contenir d'incitations directes à acheter des éléments 'in-app', et les consommateurs doivent être correctement informés sur les modes de paiement.

Les vendeurs doivent en outre afficher une adresse e-mail, afin que les consommateurs puissent prendre contact avec eux en cas de plainte ou de question.

Précédemment déjà, la Commission avait rappelé Apple à l'ordre à propos des achats 'in-app'. L'entreprise ne protège pas suffisamment les consommateurs contre ce genre d'achats dissimulés dans des applis pour l'iPhone et l'iPad, selon la Commission. (Belga/MI)

Les applis sur les appareils mobiles recourent toujours davantage aux achats 'in-app'. Cela signifie que le logiciel ou le jeu est gratuit en soi, mais que les utilisateurs peuvent effectuer des achats dans l'appli même. Dans le cas d'un jeu, il peut par exemple s'agir de niveaux de bonus. La Commission européenne signale que les enfants surtout peuvent malaisément faire la distinction entre l'argent réel et virtuel. Elle exige donc que les jeux qui sont promotionnés comme étant gratuits, ne peuvent induire le consommateur en erreur sur les coûts réels possibles. Les jeux ne peuvent contenir d'incitations directes à acheter des éléments 'in-app', et les consommateurs doivent être correctement informés sur les modes de paiement. Les vendeurs doivent en outre afficher une adresse e-mail, afin que les consommateurs puissent prendre contact avec eux en cas de plainte ou de question. Précédemment déjà, la Commission avait rappelé Apple à l'ordre à propos des achats 'in-app'. L'entreprise ne protège pas suffisamment les consommateurs contre ce genre d'achats dissimulés dans des applis pour l'iPhone et l'iPad, selon la Commission. (Belga/MI)