On sait depuis assez longtemps déjà qu'Apple souhaite racheter l'appli d'identification musicale Shazam pour 400 millions de dollars, mais aussi que la Commission européenne s'en préoccupe. Apple entend en effet fusionner Shazam et Apple Music, son propre service de diffusion musicale, ce qui pourrait représenter une concurrence déloyale vis-à-vis des autres services de streaming tels Spotify, Pandora ou encore Tidal.

La commissaire européenne en charge de la concurrence Margrethe Vestager a à présent ordonné que soit menée une enquête à ce propos. "Notre enquête devra faire la lumière quant à savoir si les fans de musique pourront continuer de bénéficier d'offres attrayantes", annonce-t-elle dans un communiqué de presse. Elle craint entre autres qu'Apple mette la main, via Shazam, sur les données sensibles d'utilisateurs de services concurrents et que l'entreprise puisse ainsi tenter de convaincre les clients de ces concurrents d'opter pour Apple Music. Apple pourrait également supprimer les références à d'autres services musicaux.

Shazam pourrait bientôt, en identifiant un morceau, le conseiller directement sur Apple Music au lieu de prendre aussi Spotify en considération par exemple. Telle est un peu l'idée à laquelle pense la Commission. Selon les règles en vigueur, celle-ci a jusqu'au 4 septembre pour mener à bien son enquête. Si la Commission européenne arrive ensuite à la conclusion qu'il y a un danger de concurrence déloyale, elle pourrait bloquer le rachat ou exiger des ajustements.

En 2014, la Commission avait encore approuvé le rachat par Apple du fabricant d'accessoires Beats, parce que la part de marché combinée d'Apple et de Beats était relativement modeste sur le marché de la musique. D'après ce qui se dit, tel n'est pas du tout le cas pour Shazam et Apple Music. Apple Music est en effet le deuxième plus grand fournisseur de diffusion musicale en Europe. Quant à l'appli de reconnaissance musicale Shazam, elle est le numéro un dans le monde et domine aussi le marché dans l'Espace Economique Européen (EEE), cette zone qui comprend les 28 pays de l'UE, plus la Norvège, l'Islande, la Suisse et le Liechtenstein. En février, sept états européens de l'EEE avaient déjà demandé à Bruxelles d'enquêter sur une possible concurrence déloyale sur le marché de la musique. (EB/ANP)