Plus tôt cette année déjà, la Commission avait mené une enquête provisoire, après que Spotify ait déposé une plainte. La firme suédoise trouve malhonnête le fait de devoir transférer à Apple 15 à 30 pour cent du tarif des abonnements conclus dans l'App Store. D'autant plus que dans l'appli, elle n'est pas autorisée à indiquer que des abonnements peuvent également être souscrits via le site web. De même des applis qui proposent des produits séparés (comme par exemple Uber) ne doivent pas verser un pourcentage à Apple.

Le service de diffusion musicale Deezer et l'association européenne des consommateurs BEUC notamment ont fait valoir les mêmes objections que Spotify. Apple qui, avec Apple Music, dispose d'un concurrent de Spotify, avait précédemment déjà informé l'entreprise suédoise qu'elle ne négociait rien de plus que les autres créateurs d'applis.