Les règles, qui avaient été présentées en novembre déjà dans une version provisoire, ont été annoncées formellement dimanche. L'objectif de la réglementation est d'empêcher que les plates-formes internet en vue abusent de leur position au détriment des consommateurs ou des commerçants qui veulent être actifs sur plusieurs plates-formes.

Pour plus de clarté, il s'agit ici surtout de firmes technologiques chinoises, étant donné que les acteurs étrangers en vue ne sont pas ou à peine présents dans ce pays.

L'une des règles est, selon l'agence de presse Reuters, que les commerçants ne puissent plus être contraints de choisir entre de grands acteurs. Un phénomène que les autorités chinoises critiquaient récemment encore à propos d'Ant Group (une partie d'Alibababa), parce qu'il exigeait l'exclusivité.

Ces règles sont une mauvaise nouvelle pour Alibaba (Taobao, Ant Group), Tmall, JD.com, Alipay ou WeChat Pay. Le gouvernement chinois déclare vouloir momentanément amplifier ses efforts vis-à-vis des monopoles, mais que la tâche n'est pas simple, parce que les pratiques utilisées aujourd'hui par ceux-ci, se retrouvent essentiellement dans les algorithmes et l'exploitation de données.

Les règles, qui avaient été présentées en novembre déjà dans une version provisoire, ont été annoncées formellement dimanche. L'objectif de la réglementation est d'empêcher que les plates-formes internet en vue abusent de leur position au détriment des consommateurs ou des commerçants qui veulent être actifs sur plusieurs plates-formes.Pour plus de clarté, il s'agit ici surtout de firmes technologiques chinoises, étant donné que les acteurs étrangers en vue ne sont pas ou à peine présents dans ce pays.L'une des règles est, selon l'agence de presse Reuters, que les commerçants ne puissent plus être contraints de choisir entre de grands acteurs. Un phénomène que les autorités chinoises critiquaient récemment encore à propos d'Ant Group (une partie d'Alibababa), parce qu'il exigeait l'exclusivité.Ces règles sont une mauvaise nouvelle pour Alibaba (Taobao, Ant Group), Tmall, JD.com, Alipay ou WeChat Pay. Le gouvernement chinois déclare vouloir momentanément amplifier ses efforts vis-à-vis des monopoles, mais que la tâche n'est pas simple, parce que les pratiques utilisées aujourd'hui par ceux-ci, se retrouvent essentiellement dans les algorithmes et l'exploitation de données.